Meurtre des experts de l’ONU : déjà un suspect aux arrêts

0

Les services de sécurité ont réussi à mettre la main sur un suspect dans le dossier de l’assassinat de Michael Jesse Sharp (Américain) et Zaida Maria Catalan (Suédoise), deux experts de l’ONU retrouvés morts il y a quelques jours à Bunkonde (Kassai central). Le suspect est identifié comme Mbayi Kabasele Daniel.

L’annonce a été faite le vendredi 14 avril 2017 à Kinshasa, par l’auditeur général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le général Ponde.

C’était au cours d’un point de presse tenu dans son cabinet de travail. Selon lui, les éléments de la Police nationale congolaise commis à la garde du suspect devront également être transférés dans un futur proche.

« En ce qui concerne ce qui s’est passé à Bunkonde, localité située à 100 Km de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï central et qui a conduit à la mort de deux experts de l’ONU en l’occurrence Michael Jesse Sharp (Américain) et Zaida Maria Catalan (Suédoise), le Colonel Magistrat Makutu Mwendele Odon, Premier Avocat Général des Forces Armées assisté de l’Auditeur Militaire Supérieur de l’ex-Kasaï Occidental a obtenu, grâce à l’appui de Monusco, le transfèrement, en date du 04 Avril 2017, de Bunkonde à Kananga, de l’un des suspects du meurtre de deux experts de l’ONU précités, en l’occurrence l’insurgé Mbayi Kabasele Daniel », a-t-il indiqué.

Ci-dessous, l’intégralité du speech de l’auditeur général :

POINT DE PRESSE

1. Dans un Point de Presse tenu en date du 19 Mars 2017, l’Auditeur Général a communiqué à l’Opinion tant nationale qu’internationale les premiers éléments d’enquête recueillis à Mbanza Lomba, plus précisément au Village Bena Tshlkasu et à Bunkonde, localité située environ 100 Km de Kananga.

2. Dans cette communication, l’Auditeur Général avait promis de livrer d’autres informations lorsque, en complément des premières investigations, des experts seraient requis aux fins de procéder à l’exhumation des tombes localisées dans la périphérie de Mwanza Lomba, plus précisément au village Bena Tshikasu.

3. Les rapports reçus de deux Hauts Magistrats de l’Auditorat Général redescendus sur les lieux indiquent ce qui suit:

A. A Mwanza Lomba où un Haut Magistrat Militaire s’est rendu en date du 12 Avril 2017 accompagné du Commandant de l’Hôpital Militaire de la 21ème Région Militaire et du Chef de Département de la Police Technique et Scientifique, l’audition du Chef du Village Bena Tshlkasu a été jugée indispensable car, les trois tombes se trouvaient derrière sa case.

Il est actuellement auditionné par la Justice.

Voilà pour ce qui est du résultat de la deuxième descente à Mwanza Lomba.

B. En ce qui concerne ce qui s’est passé à Bunkonde, localité située à 100 Km de Kananga, Chef-lieu de la Province du Kasaï Central et qui a conduit à la mort de deux experts de l’ONU en l’occurrence Michael Jesse SHARP (Américain) et Zaida Maria Catalan (Suédoise), le Colonel Magistrat Makutu Mwendele Odon, Premier Avocat Général des Forces Armées assisté de l’Auditeur Militaire Supérieur de l’ex-Kasaï Occidental a obtenu, grâce à l’appui de Monusco, le transfèrement, en date du 04 Avril 2017, de Bunkonde à Kananga, de l’un des suspects du meurtre de deux experts de l’ONU précités, en l’occurrence l’insurgé Mbayi Kabasele Daniel.

*L’Hélicoptère de la Monusco ne pouvant transporter plus de Vingt passagers, la demande d’une deuxième rotation a été adressée, le 10 Avril 2017, à Madame Cecilia Pizza, Chef Section Affaires Civiles Monusco/Kananga afin de ramener à Kananga les 04 Policiers préposés à la garde des insurgés présumés auteurs dudit meurtre.

*Seule la confrontation de l’insurgé susnommé avec ces 04 Policiers après leur audition est susceptible de faire éclater la vérité dans cette affaire.

Je voudrais porter à votre connaissance que l’audition des 04 Policiers a député hier.

4. Dans sa mission de rétablir l’ordre public gravement

troublé par les faits liés au «Phénomène Kamuena Nsapu», il vous souviendra que nous avons dit que l’Auditorat Général des FARDC étendra ses enquêtes aux actes hautement répréhensibles perpétrés aussi bien par toutes les personnes se revendiquant de cette milice dont un bon nombre mises à la disposition de la Justice Militaire se trouvent en détention qu’aux agents des Forces de l’ordre impliqués dans des actes criminels.

5. L’Auditorat Général des FARDC continue d’insister sur l’appel à témoin. Tout celui qui détient une information en rapport avec les faits graves qui se commettent dans le Grand Kasaï est prié de la livrer. C’est ici le lieu de remercier sincèrement ceux qui ont collaboré activement avec la Justice Militaire dans le cadre notamment de l’enquête sur l’assassinat de deux experts des Nations Unies et qui nous ont permis d’accéder à des éléments de grande importance.

6. Il rassure l’opinion tant nationale qu’internationale que tout est mis en œuvre pour mettre hors d’état de nuire touts ceux qui seront mêlés de près ou de loin dans les faits liés au « Phénomène Kamuena Nsapu ».

Fait à Kinshasa, le 13 Avril 2017

Source : Media Congo

Laisser un commentaire