Messe en l’honneur des victimes du 31 décembre : forte présence de la communauté internationale qui sonne comme un désaveu du régime Kabila

0

Les occidentaux ont condamné d’une autre manière la répression sanglante de la marche du 31 décembre 2017 organisée par les laïcs catholiques pour exiger l’application intégrale et de bonne de foi de l’accord du 31 décembre 2016.

Une forte délégation de la communauté internationale s’est rendue ce vendredi 12 janvier à la messe dite en l’honneur des victimes par le Cardinal Monsengwo en la cathédrale Notre Dame du Congo de Lingwala.

Cette présence massive des diplomates occidentaux à cette messe de requiem est un désaveu de la communauté internationale infligé au régime Kabila, analyse brièvement un observateur.

Ont notamment été aperçus, les ambassadeurs de la France (Alain Rémy) , de la Belgique et les diplomates américains.
Ils étaient au premier rang.

La répression des manifestations du 31 décembre a fait provisoirement 6 morts et plusieurs blessés.

Cette répression a conduit à un isolement accru du régime Kabila.

La communauté internationale veut élargir et approfondir les sanctions ciblées déjà prises contre plusieurs cadres du régime de Kinshasa.

La Belgique a d’ores et déjà annoncé la suspension de sa coopération bilatérale avec le gouvernement congolais.
Un effet boule de neige n’est pas à exclure.

Dans ces conditions, l’Hstoire risque de bégayer si ce n’est déjà le cas.
Car une situation similaire s’était déjà produite en 1991 après la répression du régime Mobutu contre les étudiants de l’université de Lubumbashi connue sous le nom de  » Massacré des étudiants « .
La RDC avait été mise sous embargo par la communauté internationale avec l’arrêt de la coopération structurelle.
Il a fallu 10 ans pour que celle-ci soit rétablie. Joseph Kabila, lui qui a rétabli la coopération structurelle en 2001, répète les mêmes erreurs que Mobutu, parce qu’il pense à tort être l’homme providentiel dont a besoin le Congo pour son développement.

Cp

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire