Médias : l’Acofepe veut promouvoir une presse écrite au féminin

0

L’association à but non lucratif a pris son engagement par le biais de sa présidente, Grace Ngyke, lors de sa sortie officielle le 31 mars à Kinshasa, dans l’enceinte de l’Ifasic.

 

L’Association congolaise des femmes journalistes de la presse écrite (Acofepe) est une réponse à la faible représentation des femmes journalistes dans les organes de la  presse écrite. Elle s’engage ainsi à augmenter le nombre de ces dernières dans ce secteur, en nourrissant l’ambition, explique sa présidente, de promouvoir un « retour  à la rédaction et à la lecture ». Grace Ngyke a indiqué qu’« une presse écrite au féminin est une contribution intense dans cet immense monde qu’est la presse ».  Pour ce faire, dans son plan d’action, l’Acofepe prévoit d’organiser  des campagnes de sensibilisation qui seront menées sur le terrain, précisément dans les sites universitaires où l’on dispense les cours de journalisme et de la communication, en vue d’expliquer le bien-fondé de la femme des médias au sein de la presse écrite et de convaincre les étudiantes à embrasser la presse écrite comme métier.

L’Acofepe, a poursuivi Grace Ngyke,  organisera aussi des conférences, des débats, des séminaires ainsi que des ateliers de formation  pour renforcer les capacités des femmes journalistes de la presse écrite afin d’améliorer leur écriture. Des mots d’encouragement des autorités  de l’Ifasic et  de  l’Ucofem  n’ont fait que réconforter l’Acofepe qui n’entend pas œuvrer seule mais en partenariat avec d’autres organisations professionnelles des médias pour atteindre ses objectifs. Elle veut   susciter non seulement le gout de la presse écrite aux femmes journalistes mais aussi revaloriser le statut de la  femme journaliste.

Tout en félicitant la présidente et les membres de l’Acofepe, la représentante de l’Ucofem, Natacha Mozo, a souligné que le succès de cette association dépend de ses membres. Elles doivent s’engager  dans la réalisation des objectifs fixés. « Le succès de cette association dépend de vous. Vous lui avez donné corps et c’est vous qui la ferez vivre. Il vous revient à chacune de matérialiser vos objectifs… », a-t-elle déclaré.

 Le représentant du recteur de l’Ifasic, Philippe Tonda, a salué cette initiative en demandant aux membres de l’Acofepe de porter haut l’étendard de la femme de la presse écrite.  Il y a eu aussi des mots d’encouragement de la part du délégué de l’UNPC, Benoît Kambere.

Notons que pour encourager la jeune association, les autorités  de l’Ifasic, de l’Union nationale de la presse du Congo, de l’Union congolaise des femmes des médias, du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication et le délégué du ministre de la Communication et médias ainsi que d’autres associations partenaires ont été présents à la  sortie officielle de l’Acofepe. Cette cérémonie a été marquée par la signature des fiches d’adhésion des nouvelles memebres. 

Légendes et crédits photo : 

Les membres de l’Acofepe

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire