Mbuji-Mayi : la télévision RTDK saccagée par des hommes armés

0

Des hommes non encore identifiés et munis d’armes se sont introduits, dans la nuit du samedi 5 janvier, dans la salle des émetteurs de la Radiotélévision Débout Kasaï, ‘’RTDK’’, où ils ont saboté les principaux équipements. La même nuit, le bâtiment abritant les studios radio et le comptoir d’achat et de vente de diamant appartenant au promoteur de ce média a été la cible d’attaque à l’arme automatique.

Eric Ngalula Ilunga, fils du promoteur de la RTDK, explique qu’aux alentours de 17 heures (heures locales), il y a eu un attroupement des personnes proches du candidat de la plate-forme CACH à l’élection présidentielle, Felix Tshisekedi, qui se réjouissaient vers le quartier Simis. Vers 17 heures 30 minutes, les FARDC sont venues devant les bureaux de la RTDK et ont demandé à tout le monde de vider le lieu.

« A 20 heure 30 minutes, il y a eu des hommes armés, en cagoule, qui ont pénétré là où se trouve l’émetteur. Ils ont coupé le câble qui émet pour la télé et la radio. Ils ont pris une caméra, des flash disk. Ils ont renversé le mazout qui était là pour le groupe électrogène », raconte Eric Ngalula Ilunga.

Vers 2 heure 30, poursuit la même source, plusieurs hommes armés postés sur le Boulevard M’zee Laurent Désiré Kabila ont tiré à l’entrée de la RTDK où se trouvent les régisseurs, on a tiré à la barrière, et on a tiré au salon VIP de notre bureau.

« Nous sommes en plein centre, il y a la résidence officielle du gouverneur, il y a la mairie, il y a le gouvernorat, l’antiviolence (NDLR : une unité de la police), en plein centre de Mbuji-Mayi, pendant 10 minutes, on a tiré comme ça, et il n’y a eu aucune réaction ! », déplore Eric Ngalula.

Le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji affirme avoir été informé de la mesure administrative du maire de Mbuji-Mayi portant fermeture de la Radiotélévision Debout Kasaï, pour « entorse à certaines dispositions légales ». De leur côté, les responsables du média disent n’avoir jamais été au courant d’une telle mesure.

Quant à l’attaque des installations de RTDK, Ngoyi Kasanji affirment qu’il s’agit d’un acte de banditisme et que les services compétents recherchent activement les auteurs.

 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire