Mauvaise foi dans l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre: les évêques vont lancer un mot d’ordre (message d’orientation)

0

Les travaux de l’Assemblée plénière extraordinaire de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) sur le processus électoral, dont la clôture est intervenue le vendredi 24 novembre 2017 au Centre Caritas, ne se sont pas prononcés sur le calendrier électoral publié par la CENI.

À la place, les évêques promettent de lancer un mot d’ordre après avoir constaté la mauvaise foi dans l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre pour une sortie pacifique de la crise.

Les évêques ne laisse pas pour autant le processus électoral orphelin, ils vont le confier à la prière de la Sainte Vierge Marie.

« Je confie à l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Reine de la paix, le processus électoral en cours pour lequel nous nous investissons », a déclaré Marcel Utembi Tapa dans son discours de clôture.

Mais ce qui intéresse vraiment les évêques c’est vaincre la mauvaise foi constatée dans la mise en oeuvre de l’Accord.
Aussi la CENCO va adresser au peuple un message d’orientation pastorale, prévient Marcel Utembi.

«… en tenant compte de la situation dramatique dans laquelle nous vivons, nous avons décidé d’adresser au peuple dont nous avons la charge un message.», a dit le président de la CENCO.

Pour M. Utembi, « ce message d’orientation pastorale atteindra son objectif si les différentes recommandations faites aux uns et aux autres sont suivies».
Les catholiques exhortent chacun à venir en appui à leur message. Chacun doit faire les plaidoyers nécessaires dans le réseau de ses relations au niveau local, national et international, insiste Utembi.

Pour rappel, les travaux de la CENCO sur la situation socio-pastorale de la RDC marquée par la crise électorale qui perdure avait débuté le mercredi 22 novembre 2017.
La Commission électorale nationale indépendante a rendu public début novembre un calendrier électoral global qui prévoit les élections générales le 23 décembre 2018.
Calendrier accepté par la Majorité Présidentielle et la Communauté internationale mais rejeté par l’opposition dans son ensemble.
L’avis des évêques sur le calendrier, qui était très attendu, n’a pas été donné.

Israël Mutala

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire