Marine marchande : cinq ans après la révision du code communautaire Cémac de 2012

0

Le colloque international sur le code communautaire Cémac revisé a été ouvert, le 20 Juillet, à Pointe-Noire en présence de Gilbert Mokoki, ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, qui avait à ses côtés Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ministre des Affaires foncières et du Domaine public, président d’honneur de l’association congolaise du droit maritime.

Marine marchande : cinq ans après la révision du code communautaire Cémac de 2012Organisé par l’Association congolaise du droit maritime (Acodm) en collaboration avec l’Association camerounaise du droit maritime (Acdm), le colloque sur le théme « Cinq ans d’existence et d’application du code communautaire Cémac de la marine marchande de 2012»  réunit pendant deux jours les praticiens du droit (magistrats, avocats, juristes d’entreprise), les administrations maritimes, les assureurs et courtiers d’assurance, les autres acteurs économiques du secteur maritime et portuaire ainsi que les passionnés du droit maritime.

Partager les expériences et les pratiques, s’interroger sur la corrélation entre les dispositions du code communautaire et les différentes conventions maritimes internationales, rendre compte des difficultés ou atermoiements d’une application effective du code communautaire sont les principaux objectifs de ce colloque. « Ce colloque n’a pas pour but de ressasser un quelconque passé, ni de nous retourner en arrière pour réveiller avec nostalgie les idéaux d’il y a cinq ans. Il nous faut au contraire célébrer un instrument au service de la communauté maritime et portuaire afin d’imaginer l’économie bleue de demain et d’éclairer avec un regard lucide les enjeux actuels et de fixer, le cas échéant, de nouvelles perspectives », a déclaré Éric Dibas-Franck, président de l’Acodm, et d’ajouter : «Les actes dudit colloque donneront lieu à la publication d’un ouvrage dont le souci constant est la construction d’une doctrine maritime valable dans notre sous-région ».

Pour  Me Gaston  Ngamkam, président de l’association camerounaise Acdm), l’objectif de ce colloque est d’assurer la promotion, la vulgarisation et la mise en musique de notre jeune instrument communautaire portant droit uniforme en Afrique centrale afin d’en faciliter l’intelligibilisation, l’appropriation et l’application tant par les professionnels du domaine maritime et portuaire (transporteurs, entrepreneurs manutention, entrepreneurs transport multimodal, transitaires, acteurs judiciaires (avocats, magistrats, monde universitaire (enseignants, étudiants). Dix sept sous-thèmes seront développés au cours de ce colloque par des éminents conférenciers afin d’étayer le public sur ce cadre normatif, instrument essentiel dans l’intégration et le développement de l’économie maritime dans la zone Cémac.

En félicitant les initiateurs de cette réunion,  Gilbert Mokoki a dit : « Ce colloque organisé par l’Acodm est le début d’un vrai processus de renforcement des capacités de la communauté maritime dans toutes ses composantes. L’objectif recherché est de faire la promotion des dispositions de ce code, trouver les points de convergence avec les conventions maritimes internationales et d’enrichir les expériences respectives. Vos réflexions et échanges conduiront à définir les axes d’un véritable arrimage à la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans dite AIM 2050, initiative chère au président de la République ».Marine marchande : cinq ans après la révision du code communautaire Cémac de 2012

Deux activités ont eu lieu en marge des travaux : la signature du protocole d’accord entre l’Acodm, représenté par Éric  Dibas-Franck son président, et  la Chambre consulaire de Pointe-Noire représentée par Sylvestre Didier Mavouenzela, son président. Un partenariat  qui va permettre aux entreprises d’avoir des esquisses de réponses à des points de droit maritime mais aussi aux membres de l’Acodm d’avoir de la matière pour leurs futures réflexions. L’assemblée générale de l’Acodm, deux ans après sa création, a été la deuxième activité organisée.

Légendes et crédits photo : 

photo 1: La tribune officielle à l’ouverture colloque photo 2: La photo de famille à l’ouverture du colloque crédit photos »Adiac »

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire