Mariage royal : le Royaume-Uni sera à la fête samedi

0

Le prince Harry et l’ex-actrice américaine, Meghan Markle, se marieront le 19 mai lors d’une cérémonie obéissant au rite traditionnel anglican, à laquelle les deux trentenaires devraient toutefois apporter une petite touche de modernité tandis que les anti-monarchistes feront, eux, de la résistance avec la tenue de leur congrès annuel.

Le mariage aura lieu en la chapelle gothique Saint George, au château de Windsor, près de Londres. Plus que dans le déroulement de la cérémonie, l’influence du couple devrait être perceptible dans l’ambiance ou le choix des participants, comme en atteste la présence du révérend Michael Bruce Curry, chef de l’Église anglicane aux États-Unis, qui lancera la cérémonie en accueillant les six cents invités. D’une durée d’une heure, le service comprendra hymnes, lecture de la bible, Notre Père et sermon.

Fêtes populaires, écrans géants et bars… le Royaume-Uni sera à la fête. Alcool et mariages royaux semblent aller de pair et les noces de samedi ne devraient pas faire exception à la règle. Elles coïncident, cette année, avec la finale de la Coupe d’Angleterre de football. Pour prolonger les festivités, le gouvernement a autorisé les pubs à fermer deux heures plus tard, vendredi et samedi, soit à 1 h, heure locale. De nombreux établissements proposeront des soirées à thème anglo-américaines, en hommage aux origines de la mariée.

Des écrans géants seront installés dans plusieurs villes et villages, notamment à Windsor, le long du parcours des mariés en calèche, pour permettre à plus de cent mille visiteurs qui auront fait le déplacement de ne rien rater du spectacle. A Londres, des centaines de personnes sont attendues dans les jardins de Kensington pour une projection en plein air, juste à côté du palais de Kensington où réside le couple. La cérémonie pourra aussi être regardée depuis les pelouses du National Maritime Museum à Greenwich, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Place à la tradition. L’enterrement de vie de garçon et de jeune fille est une tradition bien ancrée au Royaume-Uni, peu importe le titre de noblesse : les futurs mariés passent leur dernière nuit de célibataire séparément, chacun entouré de proches du même sexe. Ainsi, pendant que Harry passera la nuit de vendredi dans un hôtel de luxe proche de Windsor avec son frère aîné et témoin, William, sa fiancée profitera, avec sa mère Doria Ragland, du confort du Cliveden House Hotel tout proche.

Autre tradition britannique, les fêtes de rue pour marquer des festivités nationales. Elles trouvent leur origine dans les « peace teas » organisés pour les enfants au sortir de la Première Guerre mondiale. Richmond, au sud-ouest de Londres, accueillera quatre-vingt-treize fêtes de rue durant le week-end tandis que les Ecossais paraissent moins enthousiastes, avec une seule fête programmée, dans la petite ville d’Elgin, en bordure de la mer du Nord.

Pour ceux qui n’ont pas la fibre royale, le mouvement anti-monarchiste britannique République tiendra son congrès annuel samedi, dans le quartier financier de Londres. Y sont attendus des militants en provenance du Danemark, des Pays-Bas, de la Norvège, d’Espagne et de la Suède ainsi que la députée de l’opposition travailliste, Emma Dent Coad, qui représente le borough royal de Kensington et Chelsea, où résident les futurs mariés.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire