Marchés publics : création d’une nouvelle plate-forme pour promouvoir les bonnes pratiques

0

L’Association des spécialistes en passation des marchés du Congo (Aspm) a lancé ses activités, le 6 avril à Brazzaville. Les fondateurs de ce réseau entendent militer pour l’amélioration et la simplification du système de formation des marchés publics locaux.

Un bureau de cinq membres a ainsi été mis en place avec à sa tête Guy-Arsène Fouakafoueni, spécialiste en passation des marchés. Au cours des trois années à venir, celui-ci s’engage à participer à la lutte contre la corruption et la fraude dans la formation des contrats à travers le lancement, dès cette année, d’une journée dédiée aux spécialistes en passation de marchés.

De même, l’Aspm devra initier des programmes destinés à promouvoir les bonnes pratiques auprès des établissements universitaires, des administrations publiques ou privées. Elle a aussi prévu d’organiser des campagnes de vulgarisation des instruments juridiques existants et participer à la dynamique des réformes liées au processus.

Pour le président de cette structure, l’idéal est d’amener tous les acteurs à pouvoir travailler en toute transparence dans la mise en œuvre de la commande publique. « La transparence, l’intégrité, l’efficacité et l’efficience doivent constituer les principes de la passation des marchés. L’Aspm va mettre en place la collaboration entre les spécialistes évoluant dans les projets Banque mondiale, Banque africaine de développement et l’Agence française de développement et les spécialistes évoluant dans les ministères », a-t- il assuré.

Malgré les récentes réformes et l’entrée en vigueur du code de 2009, la situation des marchés publics n’a pas vraiment évolué au regard des normes régionales et internationales. Les nombreuses mesures initiées par l’État et les critiques des partenaires n’ont pas permis d’éradiquer les pratiques de surfacturation puis le phénomène de corruption.   

Depuis 2002, les partenaires de la Banque mondiale ont interpellé les autorités congolaises sur la nécessité de renforcer le système local de passation des marchés et également d’appuyer les spécialistes en passation des marchés. C’est aussi le vœu d’Olloy Bernard, directeur de la formation et des appuis techniques auprès de l’Autorité de régulation des marchés publics. 

Légendes et crédits photo : 

– Les membres du bureau
– Les participants à la rencontre inaugurale

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire