Machine à voter : des techniciens de la Céni à Séoul pour une mise à niveau

0

Sur initiative du secrétaire exécutif national adjoint de la Centrale électorale, Verdonck Tshiya Mwamba, une trentaine de techniciens de cette institution d’appui à la démocratie a suivi, le 10 septembre au siège de Miru Systems Co.Ltd, précisément à son usine se trouvant en Gunyo-city à San Bon-Dong (province de Gyeongai), une formation accélérée sur le « Touch vote system » (TVS), a revélé une dépêche de l’institution parvenue au « Courrier de Kinshasa ». 

Le renforcement des capacités a consisté principalement en une formation technique aux différentes composantes de la machine à voter et à la prise en charge des aléas techniques éventuels pouvant subvenir lors de l’utilisation de cette technologie.  A cette occasion, deux ingénieurs sud-coréens de Miru System ont animé, à tour de rôle, cette formation. Ils ont présenté la machine à voter dans ses différents compartiments et ce, de façon concrète en dépiécant chaque partie tout en présentant son utilité et son fonctionnement pour qu’elle puisse jouer son rôle d’imprimante de bulletins de vote à l’aide d’un scanner incorporé.

Il ressort de cette formation que la machine à voter fonctionne grâce à un dispositif simple mais pratique pour que l’électeur puisse voter avec facilité et que ses choix soient imprimés aussitôt le vote clôturé en présence des témoins. Parmi les composantes du Kit, il sied de citer, entre autres, les ports USB, les cartes mémoires, les batteries, un écran tactile, le GPS  ainsi que les différents schémas qui constituent l’hardware de la machine.

Bien après les explications des ingénieurs à l’usine où s’effectue le contrôle de qualité des kits complets de la machine à voter et après avoir répondu aux différentes préoccupations des participants, les techniciens de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) ont passé un moment d’essai pratique en simulant le fonctionnement de la machine. Il a été question, pour chaque technicien, de démonter et de monter une machine à voter. Ce transfert de compétence s’est déroulé dans une ambiance très instructive pour les agents de la Céni, à en croire le bulletin de cette institution.

Les ingénieurs de Miru System sont d’avis que la machine qui est présentement en train d’être contrôlée, avant d’être conditionnée pour son acheminement en RDC, sera d’une efficacité de manière à garantir la crédibilité des résultats qui sortiront des urnes. Par cette formation, la Céni vise à minimiser les aléas techniques éventuels qui pourraient surgir dans l’utilisation de la machine à voter sur le terrain. Très satisfaits des réponses des ingénieurs de Miru Systems, les experts de la Céni à Séoul ont remercié leurs autorités pour avoir initié cette formation en leur faveur. Une autre sur le software va compléter celle-ci très prochainement afin de dissiper toutes les interrogations sur le fonctionnement du logiciel.

 

Légendes et crédits photo : 

Des techniciens de la Céni à Séoul

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire