Lutte contre les antivaleurs : des jeunes sensibilisés à la paix

0

Plus de deux mille participants sont attendus à la campagne dénommée « Jeune pour la paix » qu’organisera, le 31 mars à Kinshasa, notamment à la Fikin dans la commune de Lemba, le mouvement citoyen Coalition des jeunes consciencieux et patriotes (Cojecop).

 

 

Lutte contre les antivaleurs : des jeunes sensibilisés à la paixLa journée de sensibilisation à la paix, selon le coordonnateur général de la Cojecop, Michael Dandu Mondonga, se tient dans le  cadre de la campagne de paix  que mène ce mouvement citoyen à travers toute la République. Il s’agit d’ appeler les  jeunes à être non pas des marche-pieds des politiciens en mal de repositionnement mais des artisans de paix et acteurs de développement. La Cojecop, soutient Michael Dandu Mondonga,  s’est engagée résolument «  dans l’encadrement de la jeunesse pour la sauvegarde de la paix, gage du développement harmonieux de la RDC ».

Ce mouvement citoyen qui prône la paix se fixe comme objectifs de lutter contre la pauvreté, le chômage et la délinquance juvénile ; promouvoir les talents et les compétences  en valorisant l’excellence chez les jeunes ; encourager l’esprit de l’entreprise et d’auto-prise en charge ; lutter contre les antivaleurs telles que l’insécurité, la corruption, le tribalisme, le banditisme des jeunes…

Tout en faisant le choix de la stabilité politique, la Cojecop, a fait savoir son coordonnateur général, soutient l’organisation des élections dans un climat apaisé. Aussi, ce mouvement citoyen  ‘’s’engage à sensibiliser les jeunes aux enjeux électoraux, parce que les jeunes doivent être acteurs pour les bonnes élections apaisées en tan qu’électeurs, mais aussi entant que candidats ‘’.

Les bonnes élections, argumente Michael Dandu, ne sont possibles que dans un climat de paix que jusqu’alors s’emploie à maintenir  l’autorité morale de la Cojecop, le président Joseph Kabila.

Justifiant son choix d’accompagner le chef de l’Etat  dans la voie de l’émergence du pays, Michael Dandu souligne qu’il ne s’agit pas d’une démarche politicienne mais simplement de l’expression d’une jeunesse  disposée à soutenir son action dont le bilan, selon lui, est largement positif.

Légendes et crédits photo : 

Le coordonnateur général de la Cojecop, MIchael Dandu Mondonga

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire