Lutte contre l’épidémie d’Ebola : la vaccination, une composante importante

0

L’opération constitue une réponse capitale dans la riposte contre la maladie, en plus d’autres stratégies telles la prise en charge médicale des cas et la sensibilisation communautaire.

 

 

 

 

 

 

Pour arrêter la propagation de la dixième épidémie à virus Ebola qui s’est déclarée dans le Nord-Kivu, une campagne de vaccination a démarré le 8 août dans l’aire de santé de Mangina,  située dans la zone de santé de Mabalako. « La vaccination est une composante importante dans la lutte contre Ebola. C’est la raison pour laquelle les vaccins ont été acheminés rapidement et en priorité pour protéger les travailleurs de santé et la population », a indiqué le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga. 

 Au total, trois mille deux cent vingt  doses du vaccin rVSV-Zebov sont actuellement disponibles dans le pays. Un accord entre l’Alliance Gavi et Merck, qui a mis au point le vaccin utilisé à titre expérimental, prévoit la disponibilité des doses supplémentaires.

Contrairement  aux autres vaccins, le vaccin contre Ebola ne concerne pas tout le monde. Il s’agit d’une opération qui se fait en ceinture, c’est-à-dire elle cible certaines personnes qui sont à l’avant plan, au fait exposées à contracter  et  propager cette grave maladie. Il s’agit notamment  des prestataires des soins, des personnes  contacts et des contacts de  contacts.

Pour la présente campagne qui se déroule à Mangina et  à Beni,  le ministre provincial de la Santé et le coordonnateur provincial du Programme élargi de vaccination étaient les deux premières personnes à se faire vacciner afin de rassurer la population. Ensuite, le tour est revenu aux professionnels de la santé de première ligne du centre de santé de référence de Mangina qui avaient été en contact avec les cas confirmés. 

Les partenaires de la République démocratique du Congo (RDC), notamment l’Organisation mondiale de la santé (OMS) salue le leadership du gouvernement dans l’organisation rapide de la réponse à cette dixième épidémie. « Encore une fois, la RDC a démontré un fort leadership dans la réponse rapide à cette épidémie », a déclaré le Dr Tedros, le directeur général de l’OMS qui a, en outre, souligné que la maladie à virus Ebola était agressive. « Nous devons y répondre avec force. Introduire la vaccination aussi rapidement est un des principaux outils au début de la réponse », a-t-il soutenu. 
Pour sa part, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le  Dr Matshidiso Moeti, a salué la solidarité régionale dans la lutte contre cette maladie qui sévit en RDC pour la dixième fois. «  Nous sommes fiers de la solidarité manifestée au niveau régional dans le cadre des efforts de vaccination et nous sommes sûrs que la région africaine saura démontrer une fois encore les solides capacités dont elle dispose dans le cadre de la riposte à cette flambée », a-t-elle assuré.

L’OMS a fourni un soutien logistique afin d’établir les conditions de la chaîne de froid et des équipements nécessaires pour mener à bien la vaccination. En outre, elle facilite les concertations autour des protocoles à mettre en place ainsi que les discussions avec le fabricant du vaccin et les autorités nationales. Enfin, l’OMS contribue au déploiement des équipes d’experts de la vaccination de la Guinée aux côtés des vaccinateurs congolais qui sont déjà sur le terrain.

 

Légendes et crédits photo : 

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga, déterminé à vaincre cette dixième épidémie à Mangina

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire