Lutte contre le paludisme : le Prix 2017 du meilleur technicien de laboratoire décerné à Carolga Suarez Mata

0

La 3ème édition du Prix du meilleur technicien de laboratoire a distingué, le 21 avril dernier à Brazzaville, le jeune laborantin Carolga Suarez Mata pour sa prouesse dans le diagnostic et la prévention du paludisme dans le Kouilou et à Pointe-Noire.

Lutte contre le paludisme : le Prix 2017 du meilleur technicien de laboratoire décerné à Carolga Suarez MataInitiée par la Fondation pour la recherche médicale (FRM) du professeur Francine Ntoumi, en partenariat avec le ministère de la Recherche scientifique, l’OMS, la fondation Azur- Congo, Total E&P Congo et autres, cette distinction vise à encourager ces professionnels de santé pour leur travail au profit du bien-être de la population congolaise. Elle est souvent décernée à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme célébrée le 25 avril de chaque année.   

« Le Prix nous offre aussi l’opportunité d’honorer le travail de l’ombre fait par ces hommes et femmes au quotidien. Ce travail journalier aide les praticiens dans la prescription des traitements adéquats aux patients », a indiqué la présidente de la FRM.

Au côté du lauréat Carolga Suarez Mata, la Fondation a également distingué quatre autres techniciens de laboratoire pour leur travail en faveur de la lutte contre le paludisme dans le Kouilou et la ville de Pointe-Noire. Tous les finalistes ont reçu des enveloppes, des dons et des équipements de travail offerts par les partenaires et ambassades.

Notons que le technicien de laboratoire est une personne qui exécute, au quotidien, les ordres d’un responsable de laboratoire ou d’un médecin qui lui établit des protocoles d’analyses, des analyses médicales ou biologiques. Son rôle est d’effectuer des essais pour étudier des phénomènes chimiques, de rédiger des rapports pour un diagnostic et de s’assurer du respect des phases de production en fonction des exigences préétablies.

Celui-ci travaille essentiellement dans les hôpitaux, instituts de recherches,  laboratoires d’analyses médicales ou laboratoires industriels où le combat contre la maladie reste un véritable défi. L’Etat congolais et acteurs de la lutte antipaludique travaillent pour préserver les avancées enregistrées, notamment la lutte anti-vectorielle, la prévention et le traitement.

Hormis les récompenses, la Fondation contribue, au plan national de lutte contre la maladie, au renforcement des capacités de la recherche biomédicale dans le pays, en menant des activités de recherche et formation. Des actions que le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Hellot Matson Mampouya, qualifie d’une aide « précieuse » apportée au gouvernement.

Quant à l’OMS, elle recommande que tout cas suspect de paludisme soit confirmé par la détection des parasites à travers la microscopie de qualité garantie ou des tests de diagnostic rapide avant l’administration de traitement antipaludique.

« Chaque cas confirmé doit être suivi et enregistré dans le but d’améliorer le système de surveillance et orienter la planification », a souhaité la représentante de l’OMS au Congo, Dr Fatoumata Binta T. Diallo, qui a renouvelé lors de cette soirée de remise des prix l’engagement de cette institution à soutenir le Congo dans cette lutte contre le palu.

  

        

      

 

 

Légendes et crédits photo : 

Le ministre Hellot Matson Mampouya posant avec les finalistes

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire