Lutte contre la corruption : « Afrique émergence » tire la sonnette d’alarme

0

L’ONG a lancé, le 9 novembre à Brazzaville, une campagne de sensibilisation des jeunes avant d’organiser, sous peu, une série de formations sur les notions de lutte contre le phénomène devenu un véritable fléau au Congo.

Créée en 2015, l’ONG Afrique émergence s’est engagée dans la lutte contre la corruption. Ainsi, pour y parvenir, l’association a élaboré une politique intitulée « Document portant sur la sensibilisation et la formation des jeunes à la lutte contre la corruption ». En s’appuyant sur l’un des discours du chef de l’Etat fustigeant les antivaleurs, cette ONG a sensibilisé, le 9 novembre, les élèves du complexe scolaire Fred-Beauprés, dans le septième arrondissement de Brazzaville, Mfilou.

Face à un échantillon d’élèves et d’enseignants, le président coordonnateur d’Afrique émergence Welcome, Amour Joseph, est revenu sur les notions de corruption, ses causes et manifestations. « Nous avons simplement ciblé les jeunes écoliers pour lancer une alerte à notre gouvernement afin de regarder comment insérer ces notions dans les programmes scolaires. Le but étant de faire des jeunes des acteurs principaux dans le cadre de la préparation d’une nouvelle génération que nous estimons zéro corruption d’ici à 2025 », a-t-il indiqué.

Selon cette ONG qui a fait des projections à partir de 1910 jusqu’aujourd’hui, la corruption est un problème générationnel. D’où la nécessité pour la génération actuelle de prendre à bras-le-corps ce phénomène pour l’éradiquer. « Nous sommes prêts pour accompagner le gouvernement. Nous avons commencé ici pour lancer cette alerte afin qu’ensemble, nous puissions proposer des solutions et voir comment aller plus loin avec ces projets pour arrêter ces mauvaises pratiques », a déclaré Welcome Amour Joseph, annonçant la poursuite des descentes dans les milieux politiques, les églises et auprès de la force publique.

Il a, par ailleurs, regretté le fait que les ministres en charge des questions de l’enseignement n’ont pas autorisé l’organisation de ces campagnes dans les écoles publiques.

Élève en classe de terminale D, Naomie Kimpouni a bien cerné le message de l’ONG Afrique émergence qu’elle entend véhiculer dans la société. « Il s’agit d’une bonne initiative. On nous a parlé de la lutte contre la corruption qui doit premièrement commencer au sein de nos familles, donc informer les parents comment lutter contre ce fléau avant de sensibiliser le reste de la société, surtout les jeunes. Je suis vraiment prête pour annoncer aux autres ce que j’ai reçu ici, notamment pour arrêter la corruption, une chose qui n’est pas toujours facile », s’est-elle engagée.

En lançant cette campagne, Afrique émergence s’est rendu compte que la corruption est devenue un sujet de préoccupation légitime retenant de plus en plus l’intérêt dans tous les secteurs d’activités depuis le milieu des années 1990. Ainsi, cette ONG pense que seules l’information et la formation des jeunes contre la corruption peuvent les mettre à l’abri des pratiques néfastes de ce fléau et les intéresser aussi dans la prise des décisions. « Il s’agit d’aborder cette problématique pertinente dans son ensemble, en expliquant ses conséquences multidimensionnelles (environnementales, sociales, économiques et surtout politiques), tout en encourageant l’ensemble de la population à se mobiliser pour la lutte contre la corruption. En effet, chacun est porteur de solutions et peut agir pour la corruption à son niveau, pour répondre à l’alerte afin de prôner une bonne gouvernance », commente le programme élaboré à cet effet.

Légendes et crédits photo : 

Welcome Amour Joseph sensibilisant les jeunes contre la corruption ;
Les participants à la séance de sensibilisation /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire