Lubumbashi : une journée de réflexion sur la « responsabilité sociale de l’intellectuel congolais »

0

L’activité prévue pour le 21 mai se veut être une occasion de discussion sur des pistes de solutions proposées par les universitaires congolais face aux fléaux qui secouent la nation.

La grande journée de réflexion sur la « Responsabilité  sociale de l’intellectuel congolais » sera organisée par l’Institut de recherche en droits humains (IRDH), en collaboration avec l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique ainsi que la Fondation Panzi. L’activité se tiendra à la Maison du Barreau de Lubumbashi, de 8 h 30 à 16 h.                                               

Les travaux seront ouverts par le directeur général de l’IRDH, Me Hubert Tshiswaka, dont  le mot d’accueil portera sur le thème « Au-delà du prétoire, quelle est la contribution de l’avocat à l’avènement d’un Etat de droit ? ». Le Pr Mathieu Kalele Ka-Bila, de l’Université de Kinshasa (Unikin), proposera une conclusion sur la « Crise en RDC : les voies de sortie ».

Le programme prévoit également les interventions de plus d’une demi-douzaine de professeurs d’universités. L’auditoire, a précisé un communiqué de l’IRDH, sera constitué essentiellement d’intellectuels universitaires de la ville de Lubumbashi, mais le débat sera ouvert à tout participant.

L’objectif de cette journée de réflexion est unique mais présentée dans ses deux faces, selon l’IRDH. Dans un premier plan, la conférence se pose en termes d’accusations portées contre l’intellectuel congolais. « Elle fustige le silence devant des fléaux qui secouent la nation et se demande si l’intellectuel congolais est hypnotisé, se plait-il dans sa misère, ou, ne voit-il pas que ça ne va pas du tout ? », a expliqué cette ONG. Dans le second plan, la journée se veut être une occasion de discussion sur des pistes de solutions proposées par l’intellectuel congolais. « A se demander, finalement, qu’entend-on par intellectuel congolais? Quel est le problème réel qu’on prétend qu’il ne voit pas? Et quelles sont les pistes de solutions qui lui sont proposées ? », a noté l’IRDH.

Parmi les sujets retenus, le Pr Norbert Kampetenga Lusengu, de l’Université de Lubumbashi développera « Nation en péril : de la stigmatisation des universitaires à l’appel à leur responsabilité socio-historique ». Pour sa part, le Pr André Mbata Mangu, de University of South Africa et l’Unikin tablera son exposé sur « Le peuple accuse : les intellectuels congolais et leur responsabilité dans le péril de la nation ».

Le sénateur Jacques Djoli Eseng’ Ekeli, de l’Unikin, développéra « Le juge constitutionnel face aux enjeux politiques », alors que le Pr Antoine Ngute Novato, de l’Université de Kisangani (Unikis) exposera sur « Penser et agir aux frontières de la catastrophe : contours de l’engagement de l’universitaire congolais dans la refondation de l’Etat ». En ce qui les concerne, les Prs Lohata Tambwe Okitokosa, de l’Unikin; Alphonse Maindo Monga Ngonga, de l’Unikis; et Antoine Bily Bolakonga Ilye, recteur de l’Université Mariste au Congo, développeront respectivement les thèmes « Face à la décadence de la République : dilemme de la complicité et du conformisme de l’intellectuel congolais », « La RDC dans la tourmente, vingt ans après Mobutu. Des élites insensibles à la détresse de leurs concitoyens » et « Intellectuels congolais : mission et devoir dans une société en crise ».

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire