Lubumbashi : Me Georges Kapiamba dénonce « l’occupation illégale » de la résidence de Gabriel Kyungu

0

Pour le président national de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj), on ne peut pas restreindre la liberté de mouvement, de réunion en lieu fermé et de la jouissance d’une propriété privée sans décision judiciaire.

« Nous condamnons fermement l’encerclement de la résidence du député Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’Unafec et coordonnateur provincial du Rassemblement à Lubumbashi, par des éléments de la police et des Fardc depuis 14 heures », a déclaré le juriste, dans une intervention faite en fin de week-end dernier. Selon les informations arrivées à Kinshasa, une cinquantaine de membres du Rassemblement et visiteurs de la famille du député et ses voisins ont aussi été bloqués. « Ils ne peuvent pas sortir de leurs résidences ainsi que leurs visiteurs, ni en recevoir », a expliqué le président de l’Acaj, qui a noté que les enfants et autres membres des familles, qui étaient sortis le matin, ont été bloqués dehors, n’avaient pas accès à leur domicile et n’avaient pas mangé. Alors que cinq personnes malades ont aussi été empêchées d’aller aux soins. «Nous avons saisi le ministre de l’Intérieur et demandé son intervention urgente pour faire évacuer les forces de l’ordre mais sans succès », s’est plaint Me Georges Kapiamba.

L’ordre venu de Kinshasa

À en croire le président de l’Acaj, plusieurs responsables des forces de l’ordre de Lubumbashi contactés ont affirmé avoir reçu l’ordre de Kinshasa. « Plusieurs responsables des forces de l’ordre de Lubumbashi à qui nous avons parlé nous ont dit avoir agi sur ordre du ministre de l’Intérieur. Nous condamnons fermement cette situation inacceptable et exigeons l’évacuation immédiate de tous les éléments de la police et de l’armée du domicile du coordonnateur provincial du Katanga », a dit Me Georges Kapiamba.  Il tient le ministre de l’Intérieur responsable de tous les dommages provoqués par sa décision de faire encercler de manière arbitraire la résidence du député Gabriel Kyungu wa Kumwanza ainsi que celles de ses voisins. Nous rappelons, a-t-il dit, qu’il ne peut pas restreindre la liberté de mouvement, de réunion en lieu fermé et de la jouissance d’une propriété privée sans décision judiciaire.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire