Livres : trente-six auteurs écrivent le discours du roi Philippe de Belgique

0

Artistes, activistes, intellectuels et politiciens belges et congolais ont imaginé l’allocution que le roi Philippe devrait ou pourrait prononcer à l’occasion de la réouverture du Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC), le 8 décembre. Ils l’ont publié dans un ouvrage collectif paru le 25 novembre, aux éditions Maelström, sous la direction de Laurent d’Ursel et Eddy Ekete Mombesa.

 

La couverture de Discours du Roi des Belges le 8 décembre 2018Les auteurs de la nouvelle parution ne sont pas allés chercher bien loin son titre univoque que dans son contenu. Discours du roi des Belges le 8 décembre 2018 paraît à deux semaines de l’inauguration du MRAC fermé depuis cinq ans pour rénovation. Le communiqué de presse qui en fait l’annonce, envoyé  à la rédaction du Courrier de Kinshasa, renseigne aussi sur le fait que « de tous bords, on sent monter la tension au fur et à mesure que s’approche la date fatidique ». La lourde atmosphère tient sans nul doute à la démarche engagée par le musée à travers la rénovation qui passe pour « une délicate et périlleuse la tentative avouée de repenser et partiellement « décoloniser » un musée dont l’existence même fait polémique ».

En Belgique, apprend-on, d’aucuns jugent impossible le succès de la refondation du musée. Ou, pour le moins que l’on puisse dire, elle ne « pourra jamais faire l’unanimité ». En considération de cette réalité, Laurent d’Ursel et Eddy Ekete Mombesa ont pris dès lors le parti d’exposer les tenants et aboutissants de cette impossibilité dans le projet du livre collectif Discours du roi des Belges le 8 décembre 2018. Les deux plasticiens, le premier est Belge et le second Congolais, l’ont lancé en associant trente-quatre autres contributeurs. À la fin, le livre est écrit de la plume de trente-six auteurs. Artistes, activistes, intellectuels et politiciens, belges et congolais se sont prêtés allègrement à cet exercice d’imagination du discours du monarque belge. Cette bonne trentaine de personnes qui ont répondu à la proposition de Laurent d’Ursel et Eddy Ekete Mombesa ont, comme on peut bien se l’imaginer, des points de vue divergents. Il faut considérer, d’une part, les différences de ton (ironique, décalé ou sérieux) et, d’autre part, les différences « de parcours (depuis d’anciens colons belges nés au Congo jusqu’à des Afro-descendants militants nés en Belgique) » au-delà desquels il appert qu’au bout du compte « personne n’est d’accord avec personne ».

Par ailleurs, s’il faut revenir sur l’approche des uns et des autres, la fantaisie artistique se manifeste de prime abord dès que l’on a le Discours du roi des Belges le 8 décembre 2018 en main. Il est clair que plusieurs, à défaut de rire, esquisseront au moins un sourire rien qu’en jetant un coup d’œil à la couverture de l’ouvrage de cent dix pages présenté sous un ton ironique. Le roi Philippe y porte des lunettes de soleil aviateur dont les verres sont teints l’un aux couleurs du drapeau belge et l’autre du congolais, sans oublier l’étoile jaune bien en vue près du bord. Ces verres complètent sa mise vestimentaire, une veste bleue assortie d’une cravate rose pâle où sont repris plusieurs fois le mot lingala « bilobela », verbiage en français. Le fond est rouge vif, une voûte céleste étoilée où scintillent des étoiles blanches de dimensions différentes.

Il nous revient que Discours du roi des Belges le 8 décembre 2018 sera en promotion à l’entrée du nouveau « Pavillon d’accueil » du Musée. Plusieurs auteurs seront présents à cette présentation prévue pour le 8 décembre à 14h.

 

Légendes et crédits photo : 

La couverture de Discours du roi des Belges le 8 décembre 2018

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire