Livres : Coup de projecteur sur « Les Baluba d’hier et d’aujourd’hui »

0

Jean-François Ngandu Kamunga prend comme prétexte l’histoire de ce peuple réputé de la République démocratique du Congo vivant dans la région du Kasaï pour évoquer de manière générale l’évolution des cultures africaines. 

La couverture du livre Les Baluba d’hier et d’aujourd’hui Lire les 304 pages de cette récente parution des éditions L’harmattan est comparé à «  un long voyage à la découverte des Baluba d’hier et d’aujourd’hui ». Les Baluba d’hier et d’aujourd’hui servira assurément de lanterne à « tous les Baluba qui ne maîtrisent pas bien leur histoire ainsi que leurs traditions culturelles ». Mais le livre fait encore plus que cela. En effet selon la quatrième de couverture, ce périple se prolonge au-delà des frontières de la RDC de sorte que finalement l’ouvrage couvre un plus large spectre et « s’adresse à tous ceux qui veulent découvrir, comprendre et approfondir l’évolution des cultures africaines d’une manière générale ». Le sous-titre «  Permanences, ruptures, transformations et extinctions des traditions africaines » nous révèle les divers aspects que l’anthropologue Jean-François Ngandu Kamunga a choisi d’aborder dans son livre.

L’auteur entreprend une démarche constructive au travers de ses écrits convaincu que « connaître sa culture d’origine, maîtriser son histoire et sa philosophie, permet à chaque être humain de bien se situer dans sa vie sociale ». Et par-delà, « d’être en équilibre par rapport à soi et aux autres ». Cependant, soutient-il encore, « pour vivre en équilibre avec soi-même, il faut assumer son héritage socioculturel ». Lequel héritage doit, à son sens, être transmis et à cet effet, il n’a pas tort de tenir, ainsi qu’il le déclare : « la transmission de notre culture pour une mission sacrée ». Et l’on a l’impression qu’il tient une sorte de conseil dans cette adresse toute particulière qu’il poursuit à l’endroit des Luba : « Nous devons être fiers de notre « être luba ». Il s’agit d’un héritage culturel commun et nous ne pouvons pas accepter son extinction totale. Nous avons le devoir de le transmettre à la génération suivante ». Et donc, faute de le tenir, le leur dire de vive voix, «  c’est ce que cet ouvrage se propose de faire », nous fait savoir la quatrième de couverture.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : La couverture du livre Les Baluba d’hier et d’aujourd’hui

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire