Littérature : « La République des renards », second roman de Ernest Bompoma Ikelé

0

Paru aux éditions l’harmattan-Congo, l’ouvrage décrit la vie d’un jeune bachelier, Jacques Ndonga, qui, victime d’une injustice sociale, ne peut pas terminer ses études.

 Ndonga attend le train qui doit le conduire à Itanga pour rejoindre ses amis avec lesquels il a décroché le baccalauréat. Malheureusement, celui-ci tarde à venir, pourtant son arrivée a été annoncée pour très bientôt. Le jeune Ndonga s’impatiente, il décide de longer les rails pour contempler la nature.

À quelques mètres, il rencontre un attroupement venu de Lavouma poste. Quand il voulut se rassurer, il est surpris de voir des éléments de la police venant en courant vers la foule où les gens discutent sans qu’il comprenne de quoi il s’agit exactement.

Les policiers étaient déterminés à retrouver quelqu’un et dispersèrent la foule. Les gens couraient de partout mais Jacques Ndonga reste insensible aux bruits des policiers. Soudain, une voix grave l’interpelle : oh monsieur ! pourquoi êtes-vous insensible à notre présence ? lui demande un policier essoufflé. Je suis désolé monsieur ! de toutes les façons, j’ai vu beaucoup de personnes passer ici, répond Ndonga.  Ce jeune fut surpris par une gifle sur le visage qui le terrasse.

Désolé par ci, désolé par là. Merde, le petit français qu’on vous apprend vous coûtera cher. Ça t’apprendra de parler ainsi à un brigadier, dit le policier. Mais, que t’ai-je fait ? Je ne suis pas quand même le voleur que vous recherchez !  s’exclame-t-il. Une autre gifle alors qu’il se relève et commence à saigner au visage.

Accusé de meurtre à tort et arrêté, Ndonga parvient à s’évader de prison avec l’aide du doyen Momélé, vice-président du mouvement rebelle de la République des renards, devenu Yossa Mabita. Il est nommé ministre du Pourcentage, poste qui lui permet de se renflouer les poches en extorquant aux autres le fruit de leur sueur.  

Décédé en début d’année 2018, l’écrivain congolais Ernest Bompoma Ikelé fut  administrateur des SAF à la présidence de la République où il évoluait comme inspecteur d’Etat. Il est auteur d’un recueil de nouvelles et de deux romans, notamment « Le chaos », « Le compte à rebours » et « La République des renards ».

Légendes et crédits photo : 

Photo : La couverture du roman « La République des renards »

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire