Lire ou relire :« L’absurdité de la vie » de Ludovic Julien Kodia

0

L’ouvrage, une vraie thérapie sociale pour un recueil de six nouvelles littérairement captivantes, pourtant, qui se résument dans un décor lugubre.

Amour indécent. C’est aussi le cri de douleur qui retentit dans le cœur d’Abibi, une jeune fille de 15 ans, à qui sont ôtées enfance et dignité. Cela de façon répétée, d’abord par un père vagabond et sectaire, ensuite par le meilleur ami de celui-ci, avant d’être confiée à sa tante qui « l’entoure d’une attention sans pareille » … Une expérience morose qui laisse des traces d’une blessure morale indélébile.  

L’amour maternel est une nouvelle dans laquelle l’auteur rend hommage à sa mère Louzabata Elisabeth pour son amour immaculé, « cet amour insondable et inaltérable » p.61. Son amour pour sa mère, nous apprend l’auteur, n’a pas d’égal.

L’amour démoniaque : Gabriella est une belle femme qui a une bonne situation sociale. Mais ces deux réalités de sa vie sont loin de combler ses attentes. Elle a un mari de nuit, un partenaire sexuel inconnu et mystique qui est la cause de ses déboires amoureux. Mais sa rencontre avec Kiessé, dont le nom signifie la joie, va mettre fin à ses soubresauts.

Monsieur on va se marier : Jolie Elie est une femme patriote, diplômée et militante qui lutte contre la gabegie financière en vue du développement de son pays, d’une part, et contre le mariage facile, d’autre part.  

 La femme fatale.  Cette nouvelle est le récit tragique « d’une innocente fille devenue la pire des êtres par la force des choses ». Elle perd ses parents atteints du VIH-sida dès les premières années de sa naissance. A 14 ans, alors qu’elle est malade, ses résultats cliniques révèlent qu’elle est séropositive. Tout s’effondre. Ainsi commence des stigmatisations et discriminations qui vont la pousser à propager le virus en se livrant à la prostitution.

Le chant de Malory est avant tout le titre d’une chanson d’amour de Nico et Rochereau. L’auteur s’inspire de ce morceau pour raconter l’histoire d’amour d’un jeune couple.

Economiste et cadre en ressources humaines, l’écrivain Ludovic Julien Kodia est à sa quatrième publication après trois romans, « Mes larmes coulent en silence » (2005), « Destin cruel » (2011), « De l’amour à la haine » (2014). « L’absurdité de la vie » (2017) est, en effet, son premier recueil de nouvelles.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo: La couverture de l’ouvrage

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire