Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s’impose 3-1

0

Le premier acte du choc des huitièmes de finale a tourné en faveur du Real Madrid. Les Merengues, menés 0-1, ont émergé en fin de match (3-1). Cristiano Ronaldo a signé un doublé et Marcelo a apporté la touche finale à ce succès.

Attendu depuis des mois, cette affiche des huitièmes de finale de la Ligue des champions a tenu toutes ses promesses ! Le Real est bien décidé à faire la différence dans ce premier acte. Ronaldo, Marcelo et Kroos animent les cinq premières minutes. Rythme, intensité, ce choc tient ses promesses.  

Pendant quelques minutes, Paris a cru être revenu un an en arrière, au Camp Nou. Alors qu’il semblait gérer son huitième de finale aller de Ligue des champions, mercredi soir, le PSG, qui tenait le 1-1 sur la pelouse du Real Madrid, s’est mis à reculer, à subir, dans un schéma qui a rappelé les dernières minutes de la « remontada » concédée à Barcelone au même stade de la compétition, la saison dernière (1-6).

Et logiquement, les Parisiens ont encaissé deux buts, certes bien malheureux, mais deux buts quand même (3-1 score final), et qui obligent désormais Neymar et consorts à l’emporter par deux buts d’écart lors du match retour, le mardi 6 mars prochain, au Parc des Princes. Face à ce Real, pas forcément génial mais au cœur énorme, ce sera une mission très, très difficile.

Rabiot met le PSG sur orbite

Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s'impose 3-1

Le début de match des Parisiens avait pourtant été presque idéal. Ils avaient fait le dos rond pour résister à l’énorme pression madrilène du premier quart d’heure. Ils ont aussi résisté aux premiers assauts du Real et de Cristiano Ronaldo. Le Portugais, magnifiquement isolé par une longue ouverture de Marcelo, se présente seul face à Areola (28e). Il frappe en force et trouve… le visage du gardien parisien. Il déclenche encore un envoi puissant qui file au-dessus (37e).

Pendant que le N.7 madrilène s’activait, Paris répondait aussi présent dans le jeu en se montrant plus efficace. Les Parisiens, emmenés par un Neymar très en jambes mais très individualiste, mettaient les Madrilènes à l’amende sur un très beau mouvement.

Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s'impose 3-1

 

Depuis le côté droit, Kylian Mbappé adressait un long centre vers Neymar, à la lutte avec Nacho. Le Madrilène remettait bien involontairement vers Adrien Rabiot, lancé à toute allure. « Le Duc », comme on le surnomme, ne se faisait pas prier pour tromper Keylor Navas du droit (0-1, 33e). Dans la foulée, Edinson Cavani manquait de peu le but du K.-O (38e).

Mais le Real a de l’orgueil et fait le forcing en vue de la pause. Areola s’envole pour détourner une belle frappe de Karim Benzema (43e). Malheureusement pour lui, le PSG n’a pas réussi à tenir le score jusqu’à la pause, par péché de jeunesse… L’entraîneur du PSG Unai Emery avait fait des choix forts au coup d’envoi. Il avait laissé Thiago Silva, 33 ans, sur le banc (remplacé par Presnel Kimpembe, 22 ans) mais aussi Lassana Diarra, 32 ans, auquel il a préféré Giovani Lo Celso, 21 ans. 

Mais l’Argentin, qui avait déjà déçu à Lyon à ce poste spécifique de sentinelle, devant la défense (défaite 2-1), a commis plusieurs erreurs coupables, une talonnade malvenue puis, débordé par Toni Kroos, il va laisser traîner sa main sur l’épaule du médian allemand. La faute a lieu dans le rectangle et Monsieur Rocchi indique le point de penalty. Ronaldo le transforme – toujours en force – et inscrit son 100e but en C1 avec le Real. (1-1, 45e).

À la pause, le score était donc un score logique de 1-1 et il n’y avait pas grand-chose à y redire.

Coaching gagnant pour ‘Zizou’

Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s'impose 3-1

La deuxième période reprenait sur un rythme bien moins enlevé. Le PSG prenait le contrôle de la rencontre après la pause et allait se créer les meilleures occasions. À la 49e, Kylian Mbappé frappait trop mollement après une transmission de Neymar. À la 54e, sur une percée de Dani Alves, Rabiot reprenait le cuir qui allait heurter… le bras droit de Sergio Ramos. L’arbitre de la rencontre, l’Italien Gianluca Rocchi, n’y trouva rien à redire. Discutable. Un peu moins ceci dit que les deux cartons jaunes adressés à Lo Celso et à Rabiot pour des fautes imaginaires. Un « arbitrage à la maison », comme on dit.

A l’heure de jeu, Unai Emery décidait de modifier son approche tactique. Il remplacera Cavani, pour renforcer son flanc droit, avec le latéral belge Thomas Meunier. Zinedine Zidane lui répond avec les entrées de Gareth Bale, Lucas Vazquez et Asensio.

Au petit jeu des changements, c’est le technicien français qui sort gagnant. Le PSG se retrouvera peu à peu liquéfié, sous l’effet des entrées madrilènes. Ce trio va dynamiter la défense du PSG dans les dix dernières minutes. Areola maîtrise mal un centre d’Asensio, monté au jeu, et Ronaldo passe par là et fait 2-1 … du genou (83e). Trois minutes plus tard, Asensio sert Marcelo dans la surface. Le Brésilien décoche une frappe sèche et donne de l’air au Real en vue du match retour (3-1, 86e).

Pour le reste, le « sommet du foot mondial » annoncé par Emery a bien eu lieu. Alors qu’un sommet de la peur pouvait être redouté entre un PSG au passif continental défavorable en déplacement (défaite à Munich contre le Bayern en décembre, « remontada » en huitième de finale la saison dernière à Barcelone) et un Real en manque de confiance en 2018, le match a été très ouvert et les deux équipes très offensives.

Ronaldo-Neymar, le match dans le match 

Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s'impose 3-1

Très en jambes, le n°10 parisien a plusieurs fois semé la panique dans la défense madrilène, mais sans réussir à faire le geste juste. Ironie de l’histoire, c’est même sur un ballon qu’il ne parvient pas totalement à maîtriser, alors qu’il est à la lutte avec Nacho, que le PSG est parvenu à ouvrir le score par Adrien Rabiot (33e). En deuxième période, il a nettement baissé de pied. Il a bien servi Mbappé pour un tri trop mou (49e), tiré un corner dangereux (72e) et essayé une dernière fois en fin de match (90’+3), mais c’est bien peu pour un créateur comme lui. « Mon analyse, c’est que nous avons commis des erreurs à certains moments », a considéré le « Ney », averti avant même le quart d’heure de jeu après une faute très grossière. « Nous n’avons pas eu la tranquillité et la maturité, surtout en fin de match. Je crois qu’il a manqué quelques petites choses à notre équipe ».

Ces « quelques petites choses », Ronaldo les a apportées au Real. Car, pendant que Neymar déjouait un brin, « CR7 », lui, continuait de se dépouiller et c’est son pressing sur Kimpembe (les images montrent qu’il n’a pas fait faute) puis son placement dans la surface (il reprend le ballon de la cuisse) qui ont permis au Real de prendre l’avantage (2-1, 83e). C’était aussi là son 11ème but de la saison en Ligue des champions. Le natif de Madère en est à sept saisons de suite à dix buts au moins en C1. Ronaldo est un monstre. Ce que Neymar, malgré tout son talent, n’est pas encore.

« Remontada » parisienne ?

Ligue des champions : le Real renverse le PSG et s'impose 3-1

Le résultat préserve néanmoins encore une petite part de suspense pour la manche retour au Parc des Princes. Dire qu’il va falloir attendre jusqu’au 6 mars pour savoir si l' »aspirant » a du répondant… Il en faudra en tout cas pour évincer de tels « champions ».

Maintenant, c’est au PSG de mener sa propre « remontada ». Et là, forcément, on se souviendra de celle du printemps 1993, en quarts de finale de la Coupe UEFA, quand le PSG, battu 3-1 à l’aller au stade Bernabeu, l’avait emporté 4-1 au retour…

Dans l’autre match de la soirée, Liverpool est allé corriger le FC Porto chez lui, sur le score de 5-0. Sadio Mané, auteur d’un triplé, Mohamed Salah et Roberto Firmino permettent aux Reds d’aborder sereinement le match retour à Anfield, le 6 mars.

Les compos :

Real Madrid (ESP) : Keylor Navas – Nacho, Varane, Ramos (cap.), Marcelo – Modric, Casemiro, Kroos – Isco, Benzema, Cristiano Ronaldo

Entraîneur : Zinédine Zidane (FRA)

PSG (FRA) : Areola – Dani Alves, Kimpembe, Marquinhos, Berchiche – Verratti, Lo Celso, Rabiot – Mbappé, Cavani, Neymar

Entraîneur : Unai Emery (ESP)

Arbitre : Gianluca Rocchi (ITA)

Source : Media Congo

Laisser un commentaire