Ligue de Karaté de Kinshasa : Christian Ikwa rétorque contre l’accusation de détournement

0

Accusé d’avoir détourné l’argent issu des cotisations diverses pour les funérailles de Me Washino Mbombo, ancien garde rapproché du sélectionneur Florent Ibenge des Léopards football, le troisième vice-président de la Ligue de karaté de Kinshasa (Likakin) a tenu à répondre contre les attaques qui, à son avis, ne visent qu’à ternir sa réputation.

Christian Ikwa a été accusé de détournement d’argent lors des obsèques de Me Washino Mbombo, décédé au Gabon lors de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Washino Mbombo est mort avant le match entre la RDC et le Ghana en quart de finale, match que la RDC perdait par un but à deux. Sa dépouille a été rapatriée à Kinshasa pour les funérailles. Et le vice-président, Christian Ikwa, a donc été membre du comité d’organisation des obsèques.

Intervenant sur le plateau de la deuxième chaîne nationale, la Radiotélévision nationale congolaise 2, Baby Kande, président d’une association des karatékas, a accusé Christian Ikwa d’avoir détourné le reste de la somme des funérailles qui devait être remis à la veuve de Washino. Une année après le décès de son mari, cette dernière n’aurait encore rien reçu.

Christian Ikwa a tenu à répondre à ce qu’il qualifie d’imposture et d’accusation gratuite. « Je ne connais pas les contours de l’affaire, mais les grands esprits ne parlent pas d’hommes plutôt d’idées. Je ne sais pas en quoi s’est engagée cette personne. Je ne sais pas s’il veut devenir gérant, manager, mais il devrait d’abord commencer par bien s’informer et maîtriser tous les contours de la chose avant de pouvoir émettre de telles allégations« , a-t-il rétorqué. Et de s’indigner : « C’est même ridicule de passer sur une chaîne de télévision et porter des accusations mensongères, pour ensuite se rendre compte après vérification que tout est faux. Quelqu’un qui aspire à de grandes responsabilités et qui passe à la télévision pour raconter des bêtises. C’est déplorable« .

Le troisième vice-président de la Likakin a ajouté : « A ce niveau, je ne veux plus faire des commentaires. Je crois qu’il y a des personnes mieux placées pour parler à sa place. Il a parlé en qualité de qui ? J’ai même appris qu’il a écrit une lettre au ministre des Sports. Nous sommes dirigeants du karaté et nous ne devons pas nous laisser distraire au risque de passer à côté de nos responsabilités. Nous avons un projet bien élaboré que nous voulons matérialiser. Aussi avons-nous besoin des gens qui se soucient du développement du karaté, et non des gens qui crient sur le toit juste pour détruire notre réputation« , s’est-il justifié.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire