Licencié pour avoir tiré le frein d’un concurrent, Romano Fenati s’excuse et arrête la moto

0

Accès de colère ou tentative de meurtre ? Le pilote italien a mis en danger Stefano Manzi en pleine course, au Grand Prix de Saint-Marin.

Il arrête. « Pour toujours ». Deux jours après avoir actionné le frein d’un de ses concurrents, Stefano Manzi, en pleine course, au Grand Prix de Saint-Marin, dimanche, le pilote italien de Moto2 Romano Fenati a annoncé, mardi 11 septembre au quotidien La Repubblica, qu’il mettait un terme à sa carrière : « J’en ai terminé avec le motocyclisme, je ne courrai plus. Ce n’est plus mon monde. Il y a trop d’injustices. »

Il a également accusé Stefano Manzi de l’avoir « attaqué trois fois » durant la course, estimant que « lui aussi aurait pu [me] tuer […] Alors j’ai pensé : maintenant, je fais la même chose. Je te montre que je peux être “méchant comme toi” ».

Lundi, le pilote avait présenté ses excuses « à tout le monde du sport. […] Une image horrible de moi et de mon sport en est ressortie » : « Je ne me suis pas comporté en homme. Un homme aurait terminé la course [sans faire ce geste] et serait allé à la direction de course pour obtenir réparation de l’incident précédent. Je n’aurais pas dû répondre à une provocation. »

Quelques tours plus tôt, les deux motos s’étaient touchées quand Manzi avait dépassé Fenati, en force, par l’intérieur. Les deux pilotes étaient alors sortis de la piste, mais sans chuter, alors qu’ils se battaient pour la 12e place, perdant plusieurs places au classement. Manzi avait lui aussi été pénalisé, de six places sur la grille du prochain GP, à Aragon, pour cette manœuvre de dépassement sur Fenati.

Suspendu et licencié

Après son geste insensé, Romano Fenati a été aussitôt disqualifié pour « pilotage irresponsable ». Il a également été suspendu par les commissaires de la Fédération internationale (FIM) pour les deux prochaines courses, les Grands Prix d’Aragon (Espagne) le 23 septembre et de Thaïlande le 7 octobre, et se retrouvait sans écurie : « Le team Marinelli Snipers a décidé de rompre son contrat avec Romano Fenati pour son comportement antisportif, inqualifiable, dangereux et préjudiciable pour l’image de tous. Avec des regrets extrêmes, nous devons prendre en compte le fait que cet acte irresponsable a mis en danger la vie d’un autre motocycliste et qu’aucune excuse ne peut être suffisante. »

De son côté, son adversaire Stefano Manzi, qui a réussi à ne pas chuter, n’avait pas hésité à parler de tentative de meurtre : « C’est difficile de pardonner un tel geste, quand un pilote tente de tuer son rival à 200 km/h. »

Alors que les images ont fait le tour du monde sur les réseaux sociaux, nombreux étaient les internautes à se demander si Romano Fenati serait poursuivi en justice ou banni à vie des courses de moto. Depuis dimanche, sur Twitter, les commentaires affluent par centaines sous les images de l’incident :

https://platform.twitter.com/widgets.js

Du côté des pilotes, choqués, les réactions sont unanimes. Avant que Romano Fenati n’annonce la fin de sa carrière, l’Anglais Cal Crutchlow avait jugé que Romano Fenati ne « devrait plus jamais participer à une course de moto », tandis que le Français Johann Zarco estimait sur le site Motorsport qu’« il faudrait lui retirer sa licence, simplement ». « Il ne faut plus le laisser courir du tout cette saison, au minimum », a réagi quant à lui l’Espagnol Aleix Espargaro.

Déjà renvoyé pour raison disciplinaire

Ironie de l’histoire, Romano Fenati envisageait de rejoindre la saison prochaine l’écurie de Manzi, le Forward Racing, qui alignera des motos italiennes portant la marque mythique MV Agusta. Mais, après son geste dangereux, ce n’était plus à l’ordre du jour, selon le président de MV Agusta, Giovanni Castiglioni – « C’est la pire chose, et la plus triste, que j’ai jamais vue dans une course de motos » : « De vrais sportifs n’agiraient jamais de la sorte. Si j’étais le promoteur du championnat du monde [la Dorna], je le bannirais de toutes les compétitions internationales ».

Le natif d’Ascoli Piceno avait déjà été renvoyé pour raison disciplinaire, au cours de la saison 2016 de Moto3, par l’équipe Sky Racing Team VR46, propriété de la légende Valentino Rossi. « Je suis désolé, car nous avions beaucoup misé sur Romano, mais nous n’avons pas su le gérer, avait expliqué Rossi. Ça s’est terminé par un échec ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire