Libye: l’offensive d’Haftar repoussée à 30 kilomètres de Tripoli

0

En Libye, le maréchal Haftar a lancé une démonstration de force en menant une offensive surprise sur la capitale. Une opération baptisée « Libérer Tripoli ». Mais ces dernières heures, les combattants de l’homme fort de l’Est ont été repoussés à une trentaine de kilomètres de la capitale. Le conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir en urgence ce vendredi.

Jeudi, l’Armée nationale libyenne (ANL) avait, dans un premier temps, pris possession d’un point de contrôle aux portes de la capitale, Tripoli. Mais aujourd’hui à l’aube, le rapport de force a basculé. Selon des sources sécuritaires, la milice locale de Zawiya, une ville voisine, a repris le contrôle de ce barrage.

Des images, des photos et des vidéos, de ces prisonniers capturés circulent sur la toile, mais l’ANL garde le silence pour le moment. La force de protection de Tripoli, une coalition de milices de la capitale, indique avoir participé à cette contre-offensive pour stopper l’ANL.

L’influence d’un pays arabe

Par ailleurs, des médias libyens ont diffusé, documents à l’appui, des informations sur plusieurs chefs de milices et même des membres du gouvernement qui ont fui vers la Tunisie ou la Turquie, à l’approche des forces venues de l’Est. Du côté du gouvernement internationalement reconnu, Fathi Bach Agha, le ministre de l’Intérieur, multiplie les déclarations depuis ce jeudi. Il accuse sans le nommer, un pays arabe, d’avoir donné le feu vert, à cette offensive de l’ANL.

Il y a moins d’une semaine, Khalifa Haftar avait été en Arabie saoudite. Il avait rencontré le roi Salman et le prince héritier.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire