Libye : le Premier ministre reçu par le prince héritier saoudien

0

Après son onction à Paris, le 29 mai, à l’issue de la conférence internationale sur son pays, Fayez al-Arraj vient d’être l’hôte  de Mohammed Ben Salman à Jeddah.

En déplacement en Arabie saoudite pour le pèlerinage, le chef de gouvernement de Tripoli reconnu par la communauté internationale, Fayez al-Sarraj, a rencontré les principaux dirigeants de ce pays. Cette visite est qualifiée de « rapprochement-surprise » car, Ryad soutenait plutôt le maréchal Khalifa Haftar, le concurrent de l’est.

Fayez al-Sarraj a eu même droit à un iftar. Il s’agit d’un dîner de rupture du jeûne du ramadan, organisé en son honneur par le Gardien des lieux saint. La veille, Fayez al-Sarraj avait rencontré, à Jeddah, le prince héritier Mohammed Ben Salman qui faisait ainsi une réapparition après une éclipse. A l’issue de la rencontre, le prince héritier a annoncé que Ryad était prêt à jouer un rôle majeur dans le soutien à la Libye.

Le bureau des médias du prince a indiqué que  « la stabilisation de la Libye aura un impact positif sur les voisins de la Libye – et sur l’ensemble de la région – et encouragera une plus grande coopération ».
 
Fayez al-Sarraj s’est félicité du soutien saoudien au projet libyen. Il a surtout insisté sur la « relation stratégique » et les liens culturels et historiques qui lient la Libye à l’Arabie saoudite. « Notre objectif est un état civil et démocratique et cela nécessite un fort soutien régional et international », a-t-il ajouté, avant de saluer « les initiatives et le soutien fort de l’Arabie saoudite à cet égard ».

Ensuite, le Premier ministre libyen a été conforté par sa rencontre avec le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al-Jubeir, qui a annoncé le soutien de son pays au gouvernement libyen dans tous les domaines, politique, économique et sécuritaire, en particulier dans la lutte contre le terrorisme.

Notons que cette reconnaissance de Fayez al-Sarraj par l’Arabie saoudite met le monde en face d’une nouvelle donne dans le conflit libyen. Car l’Arabie saoudite faisait partie, avec les Emirats arabes unis et l’Egypte, des principaux soutiens du maréchal Haftar, l’homme fort de la Cyrénaïque, la région est de la Libye.
 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire