Liberté de la presse en RDC : 131 cas d’atteinte répertoriés

0

Freedom for journalist (FFJ), une organisation de défense et de promotion de la liberté de la presse, a documenté 131 cas d’atteinte à la liberté de la presse en République démocratique du Congo (RDC) en 2017, contre 98 en 2016.

Le résumé du rapport a été rendu public à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la Déclaration universelle de droits de l’Homme, le 10 décembre 2017.

Selon la synthèse du rapport, le gros de typologies de violations a été documenté, allant de l’interpellation des journalistes à l’entrave à la libre circulation de l’information en passant pas de pressions administratives et judiciaires. Des violences physiques ont été systématiquement utilisées par la Police contre les journalistes pendant des manifestations publiques conduites par l’opposition tout au long de l’année.

Les journalistes, bien que formellement identifiés, ont été bastonnés dans la foulée des brimades administrées aux opposants politiques au régime du président Kabila. Le bilan s’est davantage alourdi avec l’incendie d’une radio au Maniema (Est du pays) et l’enlèvement de Safu, responsable d’un périodique paraissant à Kinshasa.

«Longtemps derrière les provinces deux Kivu dans nos rapports annuels antérieurs, les trois provinces du Kasaï ont été visés par des prédateurs de la liberté de la presse dans la foulée de la répression des hommes de Kamuina Nsapu. Pris en étau, des journalistes ont été systématiquement réprimés la Police, et les journalistes et les médias de la région ont été non seulement des victimes collatérales mais aussi des cibles bien visées», note le rapport.

S’agissant des médias objets des pressions administratives, « Radio France Internationale (RFI), en tête, a été contrainte par le ministère des médias de signer un partenariat avec un média local avant d’espérer reprendre ses émissions après des coupures de son signal à Kinshasa et le brouillage de son signal qui émettait à partir de Brazzaville, empêchant ainsi la population de la capitale de la RDC à être informée », rappelle l’organisation dans son rapport sous le titre «La presse, une répression systématique».

FFJ redoute une répression à la règle dès le début de l’année 2018 au regard du contexte sociopolitique tendu, conclut l’organisation dans son rapport qui documente les cas d’atteinte à la liberté de la presse sur toutes les provinces du pays.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire