Les risques de décès dans les prisons de l’Est de la RDC sont très élevés, selon une enquête de MCSP

0

Le risque pour les détenus de mourir en prison est très élevé dans les prisons situées dans la partie Est de la RDC, révèle un rapport d’enquête de l’ASBL Médecins Chrétiens au Service des Prisonniers (MCSP), publié mercredi 24 mai à Kindu (Maniema).
 
L’enquête a été menée de juin à décembre 2016 sur les conditions carcérales des détenus dans huit prisons de l’Est de la RDC dont celles de Kindu, Punia, Kasongo et Lubutu dans le Maniema, celles de Kalemie (Tanganyika),  Kisangani  (Tshopo), Munzenze (Goma),  d’Uvira et de Bukavu  (Sud- Kivu).
 
Les risques de décès dans les prisons dans cette partie de la RDC sont élevés à cause notamment  aux conditions de détention qui sont « en dessous de l’acceptable », indique le rapport.
 
Entre juin et décembre 2016, 70% des détenus des prisons susmentionnées ont été trouvés malade, avec le taux le plus élevé dans la prison de Munzenze à Goma. Cette enquête révèle également que la plupart des prisonniers n’ont accès qu’à un seul repas  par jour, lorsqu’ils ne passent nuit à jeun. En outre, indique MCSP, les conditions hygiéniques dans ces maisons carcérales  sont caractérisées par les mauvais états des latrines.
 
En outre, 5 087 détenus ont été dépistés positifs au VIH/ Sida mais ils n’ont pas accès aux médicaments antirétroviraux. Environ 1446 cas de décès de PVV ont ainsi été enregistrés à cause de ce manque de soin, souligne le rapport de l’ASBL MCSP.
 
L’organisation préconise un plaidoyer auprès des organisations de l’ONU œuvrant dans le secteur de santé pour l’amélioration des conditions de détention de cette « catégorie de personnes oubliées par l’Etat congolais ».

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire