Les militants de l’UDPS en colère après l’échec du parti à l’élection sénatoriale

0

La pilule est très amère et difficile à avaler pour les militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) après l’échec total du parti à l’élection sénatoriale, le vendredi 15 mars 2019.

De Kinshasa en passant par le Kasaï puis au Nord-Kivu, les combattants du parti de Felix Tshisekedi sont en colère. Ils brûlent les pneus aux sièges locaux du parti pour manifester leur déception.

À Goma, les partisans de l’UDPS, appelés aussi « combattants », exigent la démission du secrétariat général du parti et appellent à l’interpellation des députés provinciaux UDPS qu’ils considèrent comme étant « des corrompus ».

A Mbuji-Mayi (Kasaï oriental), les militants très en colère sont allés saccager le domicile d’un député UDPS, mais s’en sont également pris au domicile de sa voisine, Mme Félicité Ngalula, une député de la plateforme FCC (Front Commun pour le Congo) dont Joseph Kabila est l’Autorité morale. La député affirme que les partisans de l’UDPS ont tout pillé, ses deux véhicules incendiés, et un policier commis à sa garde aurait été tué.

À Kinshasa, les « combattants » ne souhaitent plus voir les députés provinciaux mettre leur pied au siège du parti.

Les combattants ont saccagé un bureau du PPRD 

Des présumés combattants se réclamant de l’Union pour la démocratie et le progrès sociale (Udps) ont saccagé, ce samedi 16 mars 2019, dans la matinée le bureau du PPRD se trouvant sur le Boulevard Sendwe à Kinshasa.

Ils manifestaient contre les résultats mitigés obtenus par les candidats UDPS aux élections sénatoriales.

Après avoir commis cet acte, ils se sont dirigés vers le Palais du Peuple où ils ont été stoppés par les éléments de la Police.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire