Les FARDC remettent au Mécanisme conjoint de vérification deux militaires rwandais arrêtés sur le sol congolais

0


Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont remis lundi 16 avril à Goma deux soldats de la Rwanda Defense Force (RDF), arrêtés le dimanche sur le sol congolais, au Mécanisme conjoint de vérification pour faciliter leur retour dans leur pays.

Selon le porte-parole des opérations Sokola 2, le major Guillaume Ndjike Kaiko, ces soldats se sont retrouvés sur le sol congolais dans le territoire de Nyiragongo, après avoir perdu leurs repères. Ils avaient sur eux deux armes AK-47 et des matériels de communication.

Pour le major Guillaume Ndjike Kaiko, cet acte est un message fort pour montrer aux pays voisins que l’armée congolaise respecte les normes internationales humanitaires.

« Certainement que ces éléments se sont retrouvés chez nous suite au manque des repères à ce niveau de la frontière. Remettre ces frères d’armes de l’armée rwandaise entre les mains du MCV, il s’agit pour nous de prouver à la face du monde que nous sommes respectueux des normes internationales, mais aussi que nous privilégions toujours les relations de bon voisinage qui doivent exister entre nous et le Rwanda. Ce n’était pas important de se tirer dessus. Ils se sont retrouvés chez nous, certainement par erreur. Parce que les démarcations ne sont pas tellement claires. C’est possible que nous aussi nous puissions nous retrouver de l’autre côté », argumente le major Guillaume Ndjike Kaiko.

Au mois de février dernier, le commandant de l’opération Sokola 2, le général Bruno Mandevu, avait confirmé l’incursion de l’armée rwandaise sur le sol congolais provoquant ainsi un affrontement avec les FARDC. Trois militaires congolais avaient trouvé la mort.

Le rapport préliminaire du Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL avait indiqué que les armées congolaise et rwandaise ont toutes les deux violé le territoire du voisin, lors de ces incidents en plein parc national des Virunga.

Mais, les militaires congolais, de leur côté, en lançant l’offensive, le 13 février dernier, contre le Rwanda Defence Force ont à leur tour violé les limites frontalières du Rwanda. Les FARDC auraient poursuivi les militaires rwandais, jusque chez eux, dans le district de Musanze et c’est justement là-bas, que les trois militaires congolais ont été tués, selon toujours le rapport. 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire