Les excuses du député Charles Nawej au Président Félix Tshisekedi et à la Nation congolaise

0

Le député national membre du Front commun pour le Congo FCC, regroupement de l’ancien président Joseph Kabila a présenté officiellement ses excuses au Président Félix dans une correspondance ce samedi 15 juin 2019. Une correspondance intitulée « profonds regrets de l’honorable Charles Nawej ».

« Je viens par la présente manifester mes plus profonds regrets et solliciter le pardon de son Excellence Monsieur le Président de la République et de tout le peuple congolais suite au grave malentendu né des propos tenus au sein de l’Assemblée nationale, rien ni personne ne peut justifier une atteinte à la plus haute instance de notre pays, c’est pourquoi je regrette sincèrement être à l’origine de cette entame dans notre cohésion nationale et réitère le pardon de notre nation ».

Et de poursuivre : 

“En renouvelant mon serment d’engagement patriotique et mes hommages les plus référents au Chef de l’État, je ne peux qu’implorer son pardon et solliciter la clémence du peuple” poursuit Nawej dans sa correspondance.

Cette demande de pardon intervient une semaine après un débat houleux à l’hémicycle.

Le débat sur les ordonnances du Président de la République qui portaient sur les nominations des mandataires au sein de la Gécamines et de la SNCC et qui fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la plénière.

C’est à cette occasion que  le député Charles Nawej avait affirmé que le président Félix a pris “inconsciemment” ces ordonnances qu’il jugeait d’inconstitutionnelle.

Ces propos n’ont pas été digérés par des cadres et militants du regroupement du président dont son parti l’UDPS et qui avaient assiégé les installations de l’Assemblée nationale le lendemain, empêchant ainsi la tenue de la plénière.

Plusieurs députés se sont alors fait agressés par des manifestants en colère.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti du président Félix Tshisekedi venait de déposer à la cour de cassation une plainte contre le député Nawej pour ses propos jugés « désobligeants » et la Présidente du bureau pour complicité en laissant passer ce débat à la chambre basse du parlement.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire