Les bases s’entre déchirent au pays, Félix Tshisekedi honore Joseph Kabila en Tanzanie

0

Est-ce là, une façon, pour le président congolais, de dire aux détracteurs de la coalition FCC-Cach que les relations entre les deux parties sont au beau fixe ? La population attend d’être éclairée

Le président de la République Félix Tshisekedi en visite officielle en Tanzanie a réitéré lors d’une réception avec les autorités du pays hôte ses hommages envers son prédécesseur, Joseph Kabila, pour avoir conforté la démocratie en respectant la constitution du pays.

Alors que la presse nationale a fait écho des échauffourées entre les bases, dont le simple mot du guide suprême aurait apaisé les esprits, le chef de l’Etat a préféré garder silence. Et pourtant, ce n’est pas l’occasion qui a manqué. Après son retour de Malabo en Guinée équatoriale où il prenait part à 54ème assemblée de la Banque africaine de développement, le chef de l’Etat de retour au pays, s’est envolé pour la Tanzanie, où il a déféré ses hommages à l’ancien président, Joseph Kabila.

Pourquoi en Tanzanie et pas dans son terroir ? C’est la question qui taraude les esprits des congolais.

En effet, tout a commencé avec la fameuse phrase du « déboulonnement des antivaleurs » aux Etats-Unis où il a été reçu par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. Et cette allusion, sans peut-être en avoir saisi la réelle portée, serait montée à la tête de la « Base [militants de l’UDPS, ndlr] » et plusieurs congolais qui l’interprétaient déjà comme le déguerpissement de tous ceux qui ont contribué à la destruction du pays dans le régime précédent, y compris le « Raïs », l’homme de Kingakati lui-même. Cette interprétation est l’un des éléments déclencheurs, est pas le moindre, à la base de la situation à laquelle ont témoins les congolais ces derniers jours, croit-on.

Dès lors que le chef de l’Etat exprime sa pensée au-delà des frontières de la République, certaines personnes affirment que ce serait du conformisme dont fait montre le Chef de l’Etat.

Qu’à cela ne tienne, les tensions constatées à Kinshasa comme dans d’autres provinces suite aux invalidations dont sont victimes, pour la plupart, les députés de l’opposition, méritent d’être calmées et le Chef de l’Etat est invité à faire le sapeur-pompier, clame-t-on.

Proclamer l’intégrité de la coalition chez ses pairs, c’est bien ; un message d’apaisement à la nation, c’est mieux, souhaite la population congolaise.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire