Les autorités de Kinshasa réitèrent le refus d’inhumer Tshisekedi au siège de l’UDPS

0

Le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta indique dans une correspondance que la proposition du secrétaire général de l’UDPS d’inhumer Etienne Tshisekedi au siège de son parti politique à Kinshasa n’est pas conforme à la loi.
 
Il invite Jean Marc Kabund au respect des prescrits de la législation en matière d’inhumation. Dans sa réponse adressée au secrétaire général de l’UDPS, Andre Kimbuta cite notamment l’ordonnance du 4 septembre 1909 sur les cimetières  dans les villages indigènes, l’ordonnance du 15 mars 1950 sur le service des inhumations et polices des cimetières, l’ordonnance du 14 février 1914 sur les services des inhumations et police des cimetières et l’arrêté du Gouverneur général du 16 mai 1907 sur les concessions de sépultures.
 
Ces textes soulignent que «l’inhumation ne pourra avoir lieu que dans un terrain affecté aux inhumations. Aucune habitation ne peut être élevée à une distance inférieure à 50 mètres des cimetières». En clair, Etienne Tshisekedi ne peut donc pas être inhumé dans le quartier résidentiel de Limete, selon cette lettre du gouverneur de Kinshasa.
 
Concernant le rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi prévue ce vendredi 12 mai, le gouverneur de la ville de Kinshasa demande à l’UDPS de fournir les détails sur le plan de vol qui devra ramener le corps du président de l’UDPS, l’itinéraire à suivre par le cortège funèbre, la confirmation du lieu d’exposition ainsi que le programme définitif de l’organisation mise en place pour permettre à la police de faire correctement son travail. Car, rappelle André Kimbuta, l’UDPS avait sollicité à l’Hôtel de ville de Kinshasa de prendre des mesures sécuritaires nécessaires pour la bonne tenue de ces obsèques.

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire