Les agents économiques invités à accompagner la stabilisation de l’économie congolaise

0

Le gouvernement et la Banque centrale du Congo (BCC) se sont engagés dans la dynamique de stabilisation et de relance de l’économie nationale. Aussi l’autorité monétaire invite-t-elle les agents économiques à s’inscrire dans cette logique.

L’Institut d’émission se réjouit de l’appréciation du franc congolais constatée depuis quelques jours sur le marché des changes. Pour elle, cette appréciation de 10% de la monnaie nationale par rapport à la devise américaine au marché parallèle et de 7% à l’interbancaire va se poursuivre parce que soutenue par des mesures concrètes.

Et pour l’autorité monétaire, les agents économiques, principalement les banques, les changeurs de monnaies et les commerces, sont invités à s’inscrire dans la dynamique de stabilisation et de relance de l’économie nationale, projet dans lequel le gouvernement et la Banque centrale du Congo (BCC) se sont engagés.

Cet appel a été lancé par le gouverneur de la BCC et président du Comité de politique monétaire (CPM), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le vendredi 4 août à l’issue de la 7ème réunion du CPM.

« Les spéculateurs doivent savoir que l’on ne fait pas de bénéfices tous les jours. De fois, il faut savoir prendre sa perte. Lorsque vous remarquez que la tendance sur le marché devient contraire à vos prévisions et que l’on a fait des anticipations haussières, il faut changer et suivre le mouvement du marché. Quand on persiste dans sa position de spéculateur haussier, on risque de perdre », a-t-il conseillé.

Les résultats positifs obtenus à ce jour sur le marché monétaire, c’est le fait de l’ajustement budgétaire et la bonne politique monétaire. Nous sommes dans cette logique. Nous ne souhaiterons plus avoir de déficit budgétaire, des injections des liquidités sans contrepartie. Et ces résultats positifs d’ajustement budgétaire sont appuyés par d’autres mesures structurelles qui visent l’accroissement de l’offre en devises dans l’économie et de la collecte des recettes de l’Etat.

Sur le marché des changes, l’évolution du taux de change au mois de juillet a connu deux phases: la première, observée aux vingt-huit premiers jours du mois, a été marquée par une forte poussée du taux de change, lequel est passé de 1.507,78 CDF et 1.545,30 CDF le dollar américain respectivement à l’indicatif et au parallèle à fin juin 2017 à 1.647,81 CDF et 1.691,83 CDF le dollar au 28 juillet 2017, soit des dépréciations de 8,5 % et 8,6 % principalement alimentées par le financement monétaire des déficits publics.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire