Lenteur dans l’enrôlement à Kinshasa : la Ceni invitée à renforcer la capacité des opérateurs de saisie

0

Plus de deux mois se sont écoulés depuis que l’opération d’identification et d’enrôlement a été lancée dans la ville province de Kinshasa.

Cependant, il se dégage un constat selon lequel, certains centres d’inscription ont du mal à enrôler 30 personnes par jour à cause de la lenteur qu’accusent les opérateurs de saisie et du nombre réduit des matériels destinés pour cette fin.

Certains requérants se plaignent de cette situation qui risque d’affecter cette opération .voir un impact sur le nombre des électeurs attendus par la commission électorale nationale indépendante.

Certains observateurs qui intervenaient sur une chaine de radio  locale par le même d’une faible capacité d’absorption des requérants dans les bureaux de vote.

D’après eux, sur une moyenne de 100 personnes qui se présentent devant le centre, seule la moitié est reçue, et les autres, après avoir attendus toute la journée, sont priés de repartir. Ce qui décourage les électeurs.

 » Chaque centre d’inscription renvoie au jour suivant la moitié des requérants qui se sont présentés et le jour suivant, n’étant pas à même d’absorber l’enrôlement de tous les requérants. Nous nous retrouvons presque face à cette impasse qui fait que davantage la population de Bandundu commence à se décourager, à trainer sous le soleil devant les centres d’inscription pour être renvoyée sans s’être fait inscrire « , s’est  plaint un notable du quartier Nzuzi wa Mbombo dans la commune de Masina qui a recommandé à la Ceni, de renforcer encore la capacité de ses agents dans la maitrise de l’outil informatique.et de doter les centres de plus de matériels possibles.

Répondant à cette inquiétude,  le président de la Ceni est revenu plusieurs fois sur les antennes de télévision pour rassurer la population que tout va s’améliorer.

 » Nous avons notre planification. Un centre d’inscription est ouvert pour une durée de trois mois. Les jeunes gens que nous avons mis comme opérateurs de saisie sont en train de se familiariser avec les machines. Le premier jour et la première semaine ça sera un peu ça. Mais progressivement, ça va bien évoluer. Nous allons absorber au fur et à mesure en tenant compte de la capacité des opérateurs de saisie ainsi que de nos machines « , a argumenté Corneille Nangaa.

Il sied de signaler que la Ceni attend enrôler à Kinshasa plus de 4 millions de personnes. La première personne qui a obtenu sa carte dans cette ville, rappelle-t-on, était le Président de la République, Joseph Kabila, premier citoyen congolais le jour du lancement officiel intervenu le 28 mai 2017.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire