L’empire immobilier de Fulgence Bamaros

0

C‘est depuis 2009 que Fulgence Bamaros est le tout premier et unique Directeur général du Fonds National d’Entretien Routier (FONER), créé suivant les lois n° 08/006-A et 08/009 du 07 juillet 2008. L’institution est alors née du souci des Pouvoirs publics congolais de « doter la République démocratique du Congo des ressources pouvant lui permettre de faire face à l’état de délabrement avancé des infrastructures routières rendant malaisée la circulation des personnes et des biens à travers le pays et ce, à des coûts excessifs. »

Huit ans plus tard, la situation de routes congolaises restent toujours inquiétantes. Il y a néanmoins eu des fonds alloués à cette institution, qui, d’après des rapports publiés sur son site internet, a bel et bien exécuté des travaux. Rien que sur la période allant de 2009 à 2013, plus de 8 millions de USD ont été alloués pour la réhabilitation de routes dans le Bandundu, 15 millions dans le Kongo-Central, 5 millions dans le Kasaï, ou encore plus de 3 millions dans le Nord-Kivu.  Dans ces provinces respectives, les traces de ces financements restent à prouver. Les routes annoncées réhabilitées, sont, pour plupart, dans un état qui demande des nouveaux travaux.

Des documents envoyés anonymement à la rédaction de POLITICO.CD révèlent des informations très étranges au sujet du Directeur général de cette institution publique. Fulgence Bamaros est, d’après une liste et des certificats d’enregistrements envoyés à notre rédaction, dont une dizaine ont été authentifiés par des services compétents, à la tête d’un empire immobilier de plus de 30 propriétés.

Liste des biens de M. Bamaros

Outre une liste de 31 propriétés, 11 certificats d’enregistrements, tous authentifiés, attestent des concessions appartenant à M. Bamaros, dont la plupart au nom de ses enfants. Les propriétés sont situées tant dans les quartiers huppés, dans la Commune de Ngaliema ou Gombe; ou encore dans le périphérique du centre-ville de la République démocratique du Congo.  Mises ensemble, elles valent des dizaines de millions de dollars américains.

Dans la ville d’Afrique du Sud, une propriété été authentifiée par POLITICO.CD auprès du Deeds Office,  responsable de l’enregistrement, de la gestion et de la maintenance du registre immobilier de l’Afrique du Sud. Il s’agit d’un appartement-maison, situé sur l’avenue York, n°374, dans la banlieue de Ferndale.

D’après les registres sud-africains, la propriété, comme toutes les autres, a été achetée comptant depuis 2012. « Rien que l’année 2012, il a acheté 13 propriétés tant à Kinshasa qu’à Lumumbashi où même à Paris« , note notre source anonyme. Affirmation vérifiée par les certificats d’enregistrements des propriétés de Kinshasa et celle de Johannesbourg.

Les certificats d’enregristement de M. Bamaros

L’homme, qui occupe sa première fonction plus élevée dans sa carrière, touche comme salaire officiel 17.000 dollars américains, renseigne toujours notre source.

M. Bamaros n’a pas réagi aux multiples appels de POLITICO.CD. La rédaction continue d’enquêter sur des factures d’exécutions de travaux et d’autres propriétés. Un dossier complet sera publié bientôt sur le site.

Source : Politico CD

Laisser un commentaire