Législatives et locales 2017 : les partis politiques invités à respecter les 30% de quota réservés aux femmes

0

Le ministre de l’Intérieur, de la décentralisation et du développement local, Raymond Zéphirin Mboulou a échangé, le 23 mai à Brazzaville, avec les dirigeants des partis et associations politiques. Après avoir éclairé la lanterne de ces derniers sur quelques aspects de l’opération de révision des listes électorales, le ministre a fait savoir que dorénavant, chaque parti ou association devra réserver un quota de 30% aux femmes aux différents scrutins.

Raymond Zéphirin Mboulou en a profité pour édifier les responsables des partis et associations politiques sur le processus électoral en cours.

Parlant de la parité, conformément à la nouvelle loi électorale, en son article 61, le ministre de l’Intérieur leur a fait savoir que cette fois-ci, les partis et associations politiques qui participeront aux législatives et locales ont l’obligation de réserver 30% de quota aux femmes.

Il a toutefois promis des sanctions aux formations politiques qui n’appliqueront pas cette disposition. « Une liste qui n’aura pas réservé un quota de 30% aux femmes sera immédiatement invalidée. Nous serons surtout très regardants aux élections locales, conformément aux dispositions de la nouvelle loi électorale », a souligné Raymond Zéphirin Mboulou.

Présente à cette rencontre, la ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani est montée au créneau.

Elle a plaidé en faveur de l’application stricte par les partis politiques de la disposition sur la parité, de sorte que les femmes participent, elles aussi, aux instances de prise de décision.

Parlant de la révision des listes électorales, Raymond Zéphirin Mboulou leur a rappelé que cette opération de révision des listes ne concernait que quelques catégories de personnes bien ciblées.

Quant aux personnes déplacées, le ministre a précisé que celles qui se sont réfugiées à Brazzaville ne sont pas concernées par cette révision, donc ne peuvent pas être enrôlées.

« J’ai donné des instructions fermes au directeur général de l’administration du territoire à ce que tous les candidats qui feront usage de faux, leurs dossiers de candidature soient immédiatement rejetés et qu’ils soient traduits en justice pour faux et usage de faux », a souligné Raymond Zéphirin Mboulou.

De même, l’attention des candidats et des responsables des partis politiques a été attirée sur la prudence dans la constitution des dossiers de candidatures. Car, averti le ministre, « si une pièce manque, le dossier sera immédiatement rejeté sans une autre forme de procès ».

Au sujet du vote proprement dit, Raymond Zéphirin Mboulou a fait savoir que pour les deux scrutins en vue, au total 5581 bureaux seront ouverts sur l’ensemble du territoire national.

Tous les partis ou associations, a-t-il renchéri, devront désigner leurs délégués dans les bureaux de vote où il a positionné ses candidats. Aucun délégué d’un parti ne viendra de Brazzaville, a-t-il rassuré.

« Un parti politique doit être implanté sur l’ensemble du territoire national. Cette fois-ci, nous avons décidé à ce que dans les départements, les partis politiques choisissent leurs délégués sur place, car très souvent ceux qui viennent d’ailleurs ne maitrisent pas les réalités de là où ils sont envoyés », a soutenu Raymond Zéphirin Mboulou.

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire