Legislatives et locales 2017: Claudia Ikia Sassou N’Guesso espère l’emporter

0

 Une semaine après le lancement de la campagne en vue des législatives et des locales du 16 juillet, la candidate-PCT de la 5è circonscription de Talangaï poursuit ses contacts avec sa base électorale, confiante de l’emporter dès le premier tour. Bilan à mi-parcours pour celle qui a recommandé sa campagne à Dieu afin qu’elle se déroule dans la quiétude.

 

Même si elle affronte plusieurs candidats au double scrutin du 16 juillet, Claudia Ikia Sassou N’Guesso, députée sortante de la cinquième circonscription électorale de Talangaï et tête de liste du PCT aux locales, part avec un avantage certain : elle est plus connue, a beaucoup œuvré en faveur de ses mandants qu’elle voit les choses de façon positive. Au pas de charge, elle court d’une zone de sa circonscription à l’autre, dans le vaste périmètre du sixième arrondissement de Brazzaville pour y rencontrer ses potentiels électeurs, en même temps qu’elle apporte son soutien aux autres candidats de son parti dans d’autres circonscriptions de Talangaï.

Claudia Ikia Sassou-N’Guesso a ouvert sa campagne électorale, le 2 juillet, par une messe d’actions de grâce, dite en l’Eglise Saint Joseph (dans la zone appelée Tout pour le peuple) de Talangaï. « Il me fallait recommander ma campagne électorale au Tout-Puissant, pour qu’elle se passe dans la paix et dans la tranquillité », expliquait-elle à la presse, avant d’être confrontée à la réalité du terrain.

Dans la rue Eko, à « Jamaïque », devenue pratiquement un ruisseau, elle a souvent aidé au désensablement mais les problèmes sont loin d’être résolus. Du fait des intempéries, certaines familles ont dû abandonner leurs habitations. Il faut donc des solutions durables à cette situation préoccupante, et la candidate du PCT devrait, une fois élue, plaider la cause de ces populations auprès des pouvoirs publics et apporter ce qu’elle peut pour les soulager.

Aux habitants d’autres zones de sa circonscription (rues Ndolo, Golla, Aloko, Bakouélé) exposés à leur tour aux difficultés de circulation routière, à l’obstruction des rues par des épaves et conteneurs, la candidate du PCT a pris acte des doléances et indiqué : « Je vais voir, ce que je pourrais faire pour vous aider ». Elle a récemment apporté son appui à la construction en cours du nouveau transformateur dans le secteur de l’école de Ngamakosso. Ce transformateur devra aider la Société nationale d’électricité, à augmenter l’offre d’électricité dans cette zone.

Dialoguer avec les forces vives

Les membres de l’association « Le quartier d’abord » qui la soutient, les sages et notabilités, les femmes des marchés, les confessions religieuses, les riverains de l’érosion du Centre de santé intégré de Ngamakosso ont profité des  rencontres avec la candidate pour lui rappeler leurs difficultés presque identiques de celles entendues auparavant, mais cela a été une bonne chose de s’adresser à tout le monde.  

Le développement du quartier se poursuivra

En réponse à ses potentiels électeurs, qui, partout disent lui proposer « un nouveau pacte de confiance », en compagnie d’un nouveau suppléant, Isidore Lenga, qu’elle a présenté partout où elle est passée, Claudia Ikia Sassou-N’Guesso a affirmé chaque fois qu’elle le leur rendra bien. « Votre engagement doit être concret et se traduire par votre vote massif le 16 juillet prochain, en faveur des candidats du PCT à la députation et aux locales », a-t-elle martelé.  Legislatives et locales 2017: Claudia Ikia Sassou N'Guesso espère l'emporter

Sans se répandre en promesses irréalisables, elle a insisté sur le rôle du député qui est de voter les lois, contrôler l’action du gouvernement et, surtout de faire le plaidoyer auprès des pouvoirs publics pour que les problèmes des populations trouvent des solutions. Ce plaidoyer a caractérisé son mandat pendant les cinq dernières années, a-t-elle rappelé, assurant redoubler d’efforts dans ce sens pour que les nombreux problèmes posés par les populations soient progressivement résolus.

Pour Claudia Ikia Sassou-N’Guesso, le quartier 68 connait beaucoup de problèmes qui ne peuvent pas être résolus en un mandat. Aussi, a-t-elle accepté ce « Nouveau Pacte de Confiance » que la population du quartier 68 lui propose, pour qu’elle poursuive son combat en faveur du développement du quartier. Mais ceci ne sera possible qu’à l’issue d’un vote massif en sa faveur, le 16 juillet 2017, dès le 1er tour. Pour cela, les derniers jours de la campagne qui se clôture le 14 juillet à minuit doivent être mis à profit par la candidate pour davantage mobiliser les électeurs et concrétiser l’expression devenue à la mode pendant les joutes électorales, à savoir « Un coup KO ! ».

 

Légendes et crédits photo : 

1° Claudia Ikia Sassou s’adressant à la population; 2° Une vue partielle de la population au meeting/ photos DR

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire