Le report des élections en 2019 signifie déclarer la guerre à l’ensemble du peuple congolais, selon Emery Kalwira (Pdt CCT-DNT)

0

La Coalition des Congolais pour la Transition (CCT) et Directoire national pour la Transition sans Kabila (DNT.SK) déplorent le report des élections en 2019. Pour son président Emery Kalwira, qui s’est confié à 7SUR7.CD le vendredi 13 octobre 2017, ce énième report équivaut à un appel à la violence lancé par M. Joseph Kabila et les siens.

 » Joseph Kabila qui est devenu citoyen ordinaire depuis la fin de son dernier mandat constitutionnel a tenté de s’accrocher désespérément  aux Accords mort-nés de la Saint-Sylvestre de décembre 2016 à décembre 2017. Un Bonus indû, lui offert par certains fils égarés de la République. Aujourd’hui, en annonçant qu’il ne veut pas quitter le pouvoir, Joseph Kabila fait ouvertement appel à la violence et prouve à tous qu’il aime la violence. Mais le régime Kabila doit se le mettre en tête : il lui sera impossible de vaincre la volonté des 80 millions de congolais car déterminés à concrétiser l’alternance », a dit le président de la CCT-DNT dans un entretien à 7/7.

 » La Coalition CCT-DNT, qui ne reconnaît plus à Kabila le moindre droit d’engager la RDC ou de demeurer en fonction, considère que cette annonce de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) comme un message de provocation. Une insulte et un mépris aux congolais dans leur globalité « , s’indigne Emery Kalwira.

 » Par cette annonce, M. Joseph Kabila et son Conseiller Corneille Nangaa dévoilent au monde entier leurs vrais visages d’ennemis de la paix et de démocratie en RDC « , martèle-t-il.

 » Il est désormais clairement démontré que Joseph Kabila dont le dernier mandat constitutionnel a expiré depuis fin 2016, ne veut pas se retirer pacifiquement du Palais de la nation, déplore Kalwira.

 » Dans tous les domaines de la vie nationale, depuis l’existence de notre pays comme République, jamais le peuple congolais n’a souffert comme aujourd’hui. Par conséquent donc, si le recours à l’article 64 de la Constitution reste l’ultime voie pour notre Coalition CCT-DNT de sauver le peuple de griffes cruelles du système Kabila, et bien, nous y serons obligés. Il s’agira là, de sauver un peuple en danger. Par ce que sous Joseph Kabila, toutes les tentatives de débloquer la situation pacifiquement ont échoué, a déclaré Kalwira.

Quant à la question de Passeports

Sur cette question, la CCT-DNT affirme que l’invalidation des passeports dits semi-biométriques est  » une démarche irresponsable, irréfléchie, irréaliste et dangereuse ».

Dans tous les cas, la décision n’est pas valide car prise par des personnes sans qualité, a dit le président de la CCT.

Des sanctions

« S’agissant de nouvelles sanctions réclamées par quelques ONGs contre la famille Kabila, nous, à la CCT-DNT, nous estimons que les sanctions ne sont plus suffisantes, la seule mesure internationale qui vaille est d’accompagner le peuple congolais dans sa quête du changement de gouvernance. Il faut, si l’on veut vraiment amoindrir les souffrances de congolais, soutenir significativement les efforts, quelle qu’en fusse la nature, visant à chasser Joseph Kabila pour instaurer une Transition pour le retour à l’ordre démocratique et constitutionnel en République Démocratique du Congo. Pas autrement », a conclu Emery Damien Kalwira.

Zabulon Kafubu

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire