Le prof. Stephen Nzita à la classe politique: « Notre ennemi commun, c’est le temps…»

0

Président du Parti du Peuple pour le Progrès du Congo(PPPC), le professeur Stephen Nzita est monté au créneau, ce lundi 10 avril 2017, pour livrer ses impressions sur les principales questions d’actualité, notamment, la marche de l’Opposition, la nomination du nouveau Premier ministre, les élections, etc.

Au sujet de la marche pacifique, le président du Pppc à rappelé que c’est un droit constitutionnel, mais, il faut que les objectifs, la stratégie et les tactiques soient bien étudiés. « Ce qui dérange plus la MP est les élections qu’elle ne veut pas …La marche pacifique, ils ont la machine a broyer… donc une très mauvaise stratégie…» a-t-il expliqué.

A son avis, l’ennemi commun à tous c’est le temps pour les élections… « Si la marche réussissait, elle aurait donné ce que la MP cherche: le prétexte de continuer sans l’opposition… A mon avis donc, voilà finalement une voie de sagesse et une voix de la raison…Dans cette « guerre de cent ans » n’oublions pas la raison de notre combat: les élections équitables en 2017 pour une passation paisible du pouvoir», a-t-il appuyé.

Pour y parvenir, il pense qu’il faut que  les jeunes soient pris comme la réponse pour la fondation du nouveau Congo. « C’est l’espoir d’aujourdui, pas demain ! La CENI doit recruter 2 jeunes par quartier (en ville) et par groupement ou Chefferie en milieu rural pour participer pleinement a la constitution du fichier electoral et l’Etat Civil des communes  (en villes) et secteurs (en milieux ruraux)» a-t-il martelé. Pour lui, ces jeunes serviront d’agents de vérification du verdict électoral.

Invitant la CENI à donner un calendrier électoral global pour les élections en 2017, Stephen Nzita lui demande en même temps à rende compte de millions des dollars dépensés, y compris des millions encaissés pour les élections avortées de 2015.

Pour lui, le vrai budget des élections en 2017, c’est 621 millions et non le 1,8 milliard qu’exige la Ceni.

Enfin, concernant la nomination de Bruno Tshibala comme Premier ministre, il estime que l’homme est bon, compétent et loyal auprès de Tshisekedi toute sa vie politique.« Je ne sais pas ce qui est mal parti avec la mort du Grand Leader … Ce que je déplore c’est la procédure qui fini par salir les hommes crédibles…. Le choix est donc bon. Je le félicite et l’exhorte de se réconcilier avec l’honorable Félix Tshisekedi et la famille UDPS. Il a  mes prières et je le félicite…» a-t-il conclu.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire