Le Potentiel : « Nangaa face aux présidentiables : un piège à cons »

0

Revue de presse du jeudi 4 octobre

La réunion de ce jeudi entre la CENI et les candidats à la présidentielle intéresse les journaux parus à Kinshasa.

 « Face aux difficultés qui s’accumulent sur le chemin des élections, Nangaa tente de calmer le jeu par un travail de pédagogie auprès de principaux acteurs au processus. Ce jeudi, il sera face aux présidentiables. Objectif : apaiser les tensions. Mais en réalité, la main tendue de Nangaa passe pour un piège à cons destiné à « diviser pour mieux régner », analyse Le Potentiel.

Cependant, à quelques semaines des élections, sa démarche est juste cet arbre qui cache la forêt. « En réalité, le président de la CENI est coincé. Trempé dans une vaste compromission avec la majorité au pouvoir, il est à la recherche d’une planche de salut. Il cherche une béquille à laquelle il peut s’accrocher pour réussir son pari de décembre prochain. Il faut craindre qu’une frange de candidats à la présidentielle ne soit manipulée à cette fin. Un piège leur est tendu. Ils peuvent bien l’éviter en laissant la CENI et son président boire leur coupe jusqu’à la lie », conseille le journal.

Pour préparer la réunion avec Corneille Nangaa, rapporte Actualité.cd, certains leaders de l’opposition se sont retrouvés, mercredi 3 octobre, pour discuter des questions à aborder lors de cette rencontre. Dans le lot, le portail cite : Adolphe Muzito de Nouvel Elan, Vital Kamerhe de l’UNC, Freddy Matungulu de Congo na Biso/ SYENCO, Fidèle Babala du MLC, Pierre Lumbi d’Ensemble pour le changement, Jacquemin Shabani de l’UDPS.  

Le Phare pour sa part tente de brosser les sujets qui pourraient être débattus au siège de la CENI ce jeudi : « la machine à voter, le fichier électoral, la sécurisation du processus électoral, des candidats et des électeurs, le financement des élections, les libertés d’expression, de manifestation et de réunion, l’accès aux médias publics, de l’observation des scrutins par les témoins des candidats et les délégués des ONG tant nationales qu’internationales, etc. »    

Si Corneille Nangaa pouvait écouter les critiques qui fusent de l’intérieur comme de l’extérieur, au sujet d’un support technique dont la fiabilité n’est pas certifiée, estime le tabloïd, il y aurait déjà renoncé pour revenir aux bulletins papiers, tel que consigné dans le calendrier électoral que son institution avait rendu public.

Pour La Prospérité, ce jeudi 4 octobre 2018, passe pour une journée d’importance capitale pour le processus électoral au pays.Le quotidien envisage un « face-à-face électrique CENI-candidats présidents de la République ». C’est pour baisser la température sur la scène politique en sursaut quant à l’usage de la machine à voter et le fichier électoral et autres que Nangaa, Basengezi, Kalamba et compagnie croiseront le fer avec les Kamerhe, Félix Tshisekedi, Matungulu, Fayulu, Mokia, etc, écrit le quotidien.

Dans un autre registre, 7sur7.cd fait état du « divorce entre le PALU et Joseph Kabila », autorité morale de la MP. « Lié pendant près de 12 ans à la majorité présidentielle par un accord politique, le Palu vient officiellement de le rompre. Le Parti Lumumbiste Unifié et ses alliés iront aux élections de façon autonome et indépendante, rapporte le media en ligne. Ceci a pour conséquence qu’ils ne soutiendront pas le candidat à la présidentielle de décembre prochain du camp au pouvoir, désigné par le président Kabila, précise le média en ligne.

Le PALU estime avoir été abusé car la Majorité présidentielle non seulement n’a pas soutenu le candidat PALU à la présidentielle de 2018 après ses soutiens à l’actuel président sortant en 2006 et en 2011. Pire, renseigne le média, « le PALU crie à la trahison après que son candidat Antoine Gizenga a été aussi invalidé. Une pilule amère qui est restée en travers la gorge du PALU et ses alliés ».  
 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire