Le Potentiel : « Message de l’opposition à l’ONU : ‘Ne cédez pas au chantage de Kabila’ »

0

Revue de presse du lundi 8 octobre 2018

Les journaux parus à Kinshasa lundi 8 octobre commentent le mémorandum adressé par l’opposition aux membres du Conseil de sécurité lors de leur séjour en RDC.
 
Le Potentiel rapporte le message de l’opposition à l’ONU : « Ne cédez pas au chantage de Kabila ». Dans les rangs de l’opposition, écrit le journal, on est convaincu que le président Joseph Kabila joue avec le temps, cherchant à tirer en longueur les prochaines échéances électorales qui ouvrent la voie à l’alternance démocratique. Le mémo de l’opposition, remis à la délégation du Conseil de sécurité des Nations unies en visite à Kinshasa, est signé par sept leaders : Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito et Jean-Pierre Bemba.
 
Ils passent aussi en revue une série de points qui démontrent, selon eux, la volonté de l’Etat de ne pas permettre une organisation sereine et crédible de ce scrutin du 23 décembre : « manque évident, par la mauvaise volonté de pouvoir, de restructurerl’armée, l’instrumentalisation des institutions (mobilisation des outils de l’Etat pour empêcher Moïse Katumbi de rentrer au pays) et de la Céni (disqualification des candidats Bemba et Muzito, imposition de la machine à voter, refus de réviser le fichier électoral,…) »
 
« L’opposition politique tient à réaffirmer, sans équivoque, sa détermination de participer aux élections du 23 décembre 2018, dans les conditions d’un scrutin inclusif, libre et transparent. Dans le cadre de cette option fondamentale, l’opposition désignera un candidat commun. C’est pourquoi, l’opposition n’est pas favorable aureport de la date des élections fixée au 23 décembre 2018 », relève de son côté Le Phare.
 
Cependant, tel qu’il est conduit actuellement par la CENI et le pouvoir en place, le processus électoral n’offre aucune garantie quant au déroulement d’un scrutin susceptible de contribuer à la consolidation de la démocratie et à la stabilisation de la République Démocratique du Congo, note journal, citant ces opposants qui décrient un « décor du processus électoral confictogène planté par Joseph Kabila. »
 
 
Actualite.CD a aussi fait échos du mémo des opposants : « L’abandon par la CENI de la machine à voter introduite dans le processus en cours en violation de la loi, le nettoyage du fichier électoral afin d’extraire plus ou moins 10 millions d’enrôlés sans empreintes digitales, la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique prévue par l’accord de la Saint-Sylvestre, la participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques et le rapatriement de la dépouille de E. Tshisekedi, l’accréditation et le déploiement des observateurs de l’ONU, UE et autres, l’appui financier, matériel et logistique de l’ONU et autres, le déploiement d’une force pour sécuriser le processus électoral, les candidats et les populations, la participation effective de la MONUSCO dans l’ensemble du processus électoral, la restructuration et l’audit de la CENI en remplacement de Monsieur Kalamba au bureau de la CENI par l’UDPS », sont les préalables mentionnés dans le mémo des opposants, fait savoir ce site internet d’informations.

Forum des As écrit en machette : « pour un processus électoral sécurisé et crédiblel’opposition demande la reconduction des forces de la MONUSCO». Selon le quotidien, les sept principaux leaders de l’opposition invitent l’organe de prise de décisions de l’ONU, à exécuter ses résolutions 2348 et 2409. Pas seulement. Ils exhortent également le Conseil de sécurité à reconduire le mandat des forces de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) et le renforcement du format des forces spéciales.

Dans son argumentaire renseigne le journal, l’opposition précise que la prolongation souhaitée du mandat de la MONUSCO ainsi que la consolidation du format des Forces spéciales auront pour effet de contribuer à la sécurisation des zones en insécurité endémique. Cas de Beni, du Kasaï et de l’Ituri. 

Depeche.CD revient sur le sujet et titre : « Le Conseil de Sécurité a une fois de plus souligné la disponibilité de l’aide de la MONUSCO ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a réitéré la disponibilité du support de la MONUSCO pour la réussite du processus électoral fait savoir le portail. Au cours des rencontres que les membres du Conseil ont eu notamment avec Joseph Kabila et la CENI, la question était au centre des entretiens, rapporte le média en ligne.
 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire