Le Phare : « Machine à voter et fichier électoral : dialogue de sourds entre la CENI et l’Opposition »

0


Revue de presse du vendredi 5 octobre 2018
  
Les journaux parus vendredi 5 octobre à Kinshasa commentent diversement la rencontre de jeudi entre la CENI et les candidats à la présidentielle du 23 décembre.

 
On a assisté, jeudi 4 octobre 2018, à un véritable dialogue de sourds entre la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et l’opposition, lors du premier choc frontal entre le président de la commissionélectorale et les 21 candidats retenus pour la présidentielle du 23 décembre 2018 ou leurs délégués, rapporte Le Phare.
 
Le quotidien en veut pour preuve le fait qu’« aucun compromis n’a été trouvé sur les questions qui fâchent, notamment la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral, la présence des observateurs internationaux aux scrutins, le remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI, le financement des élections, la sécurisation du processus électoral et des candidats, etc …. » 
 
D’où le titre du Potentiel : « Elections hypothétiques au 23 décembre : les candidats président chargent Nangaa ». Pour le tabloïd, cette rencontre entre Corneille Nangaa et les candidats à la présidentielle a accouché d’une souris. Le président de la CENI n’a pas convaincu. Dans une déclaration faite juste après cette rencontre, quatre candidats président de la République tiennent Nangaa pour « seul responsable en cas de non-tenue des élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées le 23 décembre et du vide qui se constatera au niveau des institutions de la République », poursuit le quotidien.
 
De son côté, Forum des As positive : « Se parler, c’est déjà ça ! ». Bien sûr que l’on ne saurait présager de la suite de ces concertations, écrit le journal, on peut tout de même se féliciter d’une chose. « A savoir que le dialogue – une de nos armes les plus importantes, renseigne un proverbe africain- a eu le dernier mot. Les Congolais de diverses chapelles se sont donc parlé. Strictement entre eux. La séquence est suffisamment rare pour être soulignée. La règle voulant qu’au pire, des acteurs politiques congolais sous les fourches caudines des parrains étrangers fassent de la politique par procuration. Et que d’autres recourent à l’expertise voire au coaching extérieur ».
 
7sur7.cd salue le compromis trouvé par les participants pour mettre en place une commission technique pour approfondir les questions qui divisent, notamment la machine à voter et le fichier électoral.
 
Sur une autre registre, Forum des As annonce : « Evaluation du processus électoral, une délégation du Conseil de sécurité aujourd’hui à Kinshasa ». Kinshasa et l’ONU vont évaluer ensemble le mandat de la MONUSCO. C’est en perspective de ces échanges qu’une délégation du Conseil de sécurité comprenant 15 membres est annoncée pour ce vendredi 5 octobre en RDC. Une occasion pour les deux parties de faire une appréciation de la mise en œuvre du mandat de la mission onusienne, estime le quotidien.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire