Le Phare : « Cacophonie administrative à la présidence de la République : Fatshi doit frapper ! »

0

Revue de presse du lundi 13 mai 2019

La gestion des dossiers administratifs au sein de la présidence de la république est l’une des sujets commentés par la presse kinoise de ce lundi matin.

Documents ultra-sensibles en libre circulation sur les réseaux sociaux, projets de discours remis aux diplomates ou à la presse avant leur lecture officielle par le Chef de l’État, décisions administratives cassant des ordonnances présidentielles, écrit Le Phare qui pense que cela commence à faire un peu désordre au niveau du cabinet du chef de l’État. « La dernière bourde en date est signée Assistant logistique, qui a décidé de nommer un directeur des opérations de l’aviation présidentielle sans l’aval de la hiérarchie », précise le journal.

Capsud.net indique à ce propos que le directeur de cabinet du chef de l’État a réagi avec promptitude en faisant remarquer à l’auteur de cette nomination son caractère illégal et en lui exigeant des explications urgentes.

Ce média constate, par ailleurs, qu’en l’espace de trois mois, certaines personnes assumant des responsabilités à la présidence de la République se comportent comme si le cabinet du chef de l’État n’était régi par aucun texte et qu’il leur appartient d’inventer la roue. Le site web d’infos estime que ces initiatives donnent de la présidence de la République l’image d’une structure où certains n’obéiraient à aucune règle d’éthique et de déontologie.

Une situation que ce média qualifie comme d’amateurisme au sommet de l’État, avant de rappeler qu’il y a peu, le conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité s’arrogeait le droit de contrôle du survol, du décollage et de l’atterrissage de tous les aéronefs en RDC « au mépris de la procédure administrative en la matière, et sans égard au ministre de Transport, tuteur de l’aviation en RDC ».

Sindika Dokolo reçu par chef de l’État

Sindika Dokolo, président du mouvement « Congolais débout », a été reçu samedi11 mai à la cité de l’Union Africaine par le Président de la République, rapporte l’agence congolaise de presse. Selon l’ACP, M. Dokolo était parti remercier le Président Félix Tshisekedi pour lui avoir donné l’occasion de regagner le pays après quatre ans de vie à l’étranger.

« J’ai quitté le pays il y a 4 ans dans le cadre des activités menées avec la société civile et Les Congolais Debout. Mon premier message était de dire merci au chef de l’État. Sans lui, il n’était pas possible que je rentre au pays. Le deuxième message, c’est lui rappeler notre engagement dans l’éducation du civisme, dans la consolidation d’un État de droit », a dit Sindika Dokolo, dans des propos relayés par 7sur7.cd.

De son côté, Congoprogond.net rappelle que lors de sa précédente rencontre à Washington avec le chef de l’État, Sindika Dokolo avait promis de rentrer au pays et de reprendre ses affaires.

Par ailleurs, lors d’un échange vendredi dernier avec les membres de son mouvement citoyen, Sindika Dokolo a affirmé qu’il n’était pas intéressé par la politique. Selon lui, « le meilleur Congo pour l’avenir a plus besoin des meilleurs citoyens plutôt que des meilleurs politiciens », résume 7sur7.cd.

 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire