Le New York Times accuse l’ONU de complicité dans les assassinats de ses experts!

0

Le vif éditorial intitulé: « The U.N.’s Complicity in a Congo Murder« , à traduire par : « La complicité de l’ONU dans un meurtre au Congo« , et signé par le service des éditoriaux, porte-voix de ce média historique américain, fustige dans des termes très durs les Nations Unies, ainsi que les autorités congolaises tant dans la crise au pays qu’au sujet de Zaida Catalán, assassinée en mars dernier avec son collègue américain Michael Sharp.

« La République démocratique du Congo endure une histoire remarquablement cruelle, avec une succession des présidents, des rebelles et des puissances étrangères pillant sans cesse ses ressources naturelles très riches, et laissant derrière eux des massacres, des viols et des ravages. L’armée a contribué à sa part d’atrocités, et le président actuel, Joseph Kabila, a aggravé le chaos en refusant de quitter le pouvoir ou de tenir des élections depuis la fin de son mandat en décembre dernier » introduit violamment l’éditorial signé au nom du journal américain.

Il regrette tout autant que l’ONU ait laissé ses deux experts venir en RDC sans formation et sans sécurité. « Il est justifié de se demander comment ils se sont rendus dans une zone éloignée et violente, sur des taxis motos avec un seul interprète à leur côté, sans formation, sécurité, sans équipement adéquat ou même l’assurance maladie« , regrette-t-il.

Leurs décès, soutient New York Times dans un autre article hier, soulèvent des questions difficiles au sujet de l’ Organisation des Nations Unies et de son travail dans les endroits les plus dangereux du monde.

« Près de deux mois se sont écoulés avant que les Nations Unies ne montent un panel pour examiner ce qui a mal tourné. Le Conseil de sécurité des Nations Unies pourrait aller plus loin et organiser une enquête plus formelle, mais plus de deux mois après les meurtres, il n’a pris aucune mesure dans cette direction », révèle-t-il.

Source : Politico CD

Laisser un commentaire