Le MLC fustige la décision du Gouvernement de renoncer à tout apport financier étranger

0

Le gouvernement congolais a renoncé à l’appui financier de la communauté internationale pour l’organisation des élections de 2018. Comme si cela ne suffisait pas, Kinshasa a également refusé de participer à la conférence de Genève sur la récolte des fonds en vue de faire face à la crise humanitaire en RDC. Une attitude que fustige le Mouvement de libération du Congo (MLC) dans son communiqué du 31 mars dernier.

Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de la secrétaire générale, Mme Eve Bazaiba Masudi : 

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC), a appris avec stupéfaction la décision du Gouvernement congolais de renoncer à tout apport financier de la communauté internationale au profit du processus électoral en cours et son refus de participer à la conférence de donateurs prévue le 13 avril 2018 à Genève pour la levée des fonds en vue de faire face à la crise humanitaire qui sévit en RDC. A cet effet, le MLC tient à fixer l’opinion sur ce qui suit :

– S’agissant du financement de l’ensemble du processus électoral, l’Accord de la Saint Sylvestre en son point IV.4. recommande au Gouvernement de mobiliser les ressources internes et externes nécessaires pour le budget des élections et de respecter scrupuleusement le plan de décaissement convenu avec la Commission nationale électorale indépendante (CENI), et d’encourager la communauté internationale à accompagner la CENI par des moyens logistiques, financiers et techniques pour une bonne réalisation du processus électoral ;

– Le refus du financement extérieur des élections cache une manœuvre du Gouvernement d’utiliser pour la énième fois le prétexte de contraintes budgétaires comme alibi de report des scrutins tant attendus ;

– Le MLC prend acte de l’embellie annoncée par le Gouvernement suite à la remontée des cours des produits miniers et invite par conséquent celui-ci à présenter un collectif budgétaire au Parlement qui devra prendre en compte ces nouvelles recettes nationales inattendues, enfin de les gérer conformément à la loi sur les finances publiques en vigueur ;

– Le MLC exige à la CENI de rendre publics le budget global du processus électoral et le plan de décaissement y relatif, conformément à l’Accord politique du 31 décembre 2016 et exige du Gouvernement la Constitution d’une provision trimestrielle au profit de la CENI ;

– Aussi, tout en saluant le renouvellement du mandat de la MONUSCO à travers la Résolution 2409 du Conseil de Sécurité des Nations unies, le MLC invite la communauté internationale à continuer à accompagner le processus électoral en RDC, conformément aux autres Résolutions pertinentes notamment 2277 et 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU ;

– Le MLC invite le peuple congolais à rester vigilant afin de protéger la démocratie chèrement acquise et dont il continue à payer le prix à travers le sang de ses filles et fils.

Mme Eve Bazaiba Masudi
(Secrétaire générale).

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire