Le manque de fer entraine des anémies nutritionnelles

0

Le manque de fer entraine des anémies nutritionnelles et la naissance des enfants à faible poids, indique un document sur la lutte contre les anémies nutritionnelles du Ministère de la Santé publique, parvenu lundi 8 mai 2017 à l’ACP.

Selon ce document, l’insuffisance des apports alimentaires, telle que l’alimentation monotone composée des végétaux dont le fer est absorbé seulement à 30% et est limitée des tabous, notamment les mauvaises pratiques culinaires, l’absence d’association des aliments riches en fer avec la vitamine c, sont les causes de ces  anémies nutritionnelles.

Les autres causes sont notamment la  consommation des inhibiteurs de l’absorption de fer (thé, café, calcaire : communément appelé « mabele »), les parasitoses intestinales, le paludisme, les hémorroïdes, les accidents, les fièvres à répétition et la menstruation. Pour lutter contre les anémies nutritionnelles, la source a proposé de consommer des aliments riches en fer d’origine animale, qu’ on retrouve dans les viandes rouges, le poisson et le lait et d’origine végétale qu’on retrouve dans les épinards,  les feuilles de manioc et dans les fruits.

Le fer participe dans la structure de nombreuses enzymes et sa principale protéine intracellulaire de globules rouges est l’hémoglobine. Les globules rouges assurent le transport de l’oxygène des poumons vers les tissus où il est utilisé.

Par définition, le fer est un micronutriment de nature, apporté par les aliments sous deux formes à savoir héminiques, c.à.d. liée à l’hémoglobine provenant des aliments d’origine animale et non héminique d’origine végétale.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire