Le juge de la Cour suprême américaine Anthony Kennedy prend sa retraite

0

Anthony Kennedy, l’un des neuf juges de la Cour suprême américaine, qui a souvent départagé les quatre juges progressistes des quatre juges conservateurs a décidé de prendre sa retraite. La plus haute juridiction américaine, dont les membres sont nommés à vie par le président américain, devrait pencher encore un peu plus en faveur des conservateurs.

Le président a rendu un hommage appuyé au juge Anthony Kennedy. « Un homme que je respecte depuis longtemps, un grand juge doté d’une incroyable vision. Il sera regretté », a-t-il assuré.

Agé de 81 ans, Anthony Kennedy a servi pendant 30 ans à la Cour suprême et son vote a souvent été décisif. Il donnait la majorité tantôt aux conservateurs, tantôt aux progressistes. Il s’était par exemple prononcé en faveur du mariage entre personnes de même sexe.

Donald Trump risque de choisir un homme moins mesuré, voire franchement conservateur, pour le remplacer. « Nous allons immédiatement entamer notre quête d’un nouveau juge pour la Cour suprême », a précisé le président.

Le juge Anthony Kennedy va prendre sa retraite. C’est un homme que je connais et que je respecte depuis longtemps. Il a été un grand juge de la Cour suprême. C’est un homme de grande vision et de grand coeur et il sera regretté. Nous allons nous mettre immédiatement en quête d’un nouveau juge pour la Cour suprême. J’espère que nous allons trouver quelqu’un d’aussi exceptionnel. Donc, je voulais simplement remercier le juge Kennedy pour ses années de service exceptionnel et je sais qu’il sera là encore pendant longtemps pour nous conseiller, je sais qu’il va notamment se consacrer à l’enseignement. Merci juge Kennedy.

Ce sera le deuxième juge de l’institution qu’il nommera en moins de deux ans. Donald Trump est ainsi certain de marquer de manière durable son empreinte sur la plus haute instance judiciaire du pays.

Un enjeu crucial

Les neuf sages de la Cour suprême sont nommés à vie, et tranchent d’importants débats qui touchent à tous les domaines. Le président a dit détenir une liste de 25 personnes susceptibles d’occuper le siège du juge Kennedy. Son choix devra être confirmé par le Sénat, ce que le chef de la majorité républicaine entend faire au plus vite.

Le chef de la majorité républicaine a annoncé que le vote aurait lieu cet automne. « Le Sénat se tient prêt à remplir son rôle constitutionnel en conseillant et en acceptant le choix du président Trump sur la nomination de celui qui occupera le siège vacant. Nous voterons cet automne pour confirmer le choix du successeur du juge Kennedy », a déclaré Mitch McConnell.

En 2016, Mitch McConnell avait bloqué la nomination d’un juge désigné par Barack Obama, au motif de la tenue cette année-là de l’élection présidentielle. Le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer, l’a invité à suivre cette règle, et à ne pas voter avant les élections de mi-mandat qui doivent avoir lieu en novembre prochain.

« Nos collègues républicains du Sénat devraient suivre la règle qu’ils ont fixée en 2016, de ne pas voter pour un juge à la Cour suprême en année électorale. Des millions d’électeurs vont voter dans quelques mois pour choisir les sénateurs qui devraient approuver ou rejeter le candidat choisi par le président et leurs voix méritent d’être entendues aujourd’hui, comme le sénateur Mitch McConnell pensait qu’elles méritaient de l’être à l’époque », a réagi Chuck Schumer.

Il faut une majorité de 50 voix pour confirmer la nomination d’un juge à la Cour suprême. Soit tout juste celle dont disposent les républicains. Les démocrates feront donc tout ce qui est en leur pouvoir pour reporter le vote de confirmation du nouveau juge de la Cour suprême après les élections de mi-mandat.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire