«Le gouvernement des Etats-Unis est d’accord que le président Kabila doit quitter le pouvoir», Herman Cohen

0

Encore une réaction du coté de l’ancien secrétaire américain aux affaires africaines. Herman Cohen devenu très critique à l’égard du régime de Kinshasa, a déclaré sur Voa Afrique que les Etats-Unis sont d’accord sur le départ de Joseph Kabila mais sans pourtant précisé le délai.

«le bureau des affaires africaines est dans les bonnes mains. Ils ont donné des recommandations. Les sénateurs, aussi. Presque tout le monde dans le gouvernement des Etats-Unis soit dans le parlement, soit dans l’administration, est d’accord que le président Kabila doit quitter le pouvoir. Il faut qu’il y ait une élection démocratique, la politique n’a pas changé», a dit Herman Cohen

Pour l’ex diplomate américain, la dernière visite de l’ambassadrice américaine Nikki Haley en RDC était très significative.

«Madame Haley  a dit qu’il faut qu’il y ait  élection en  dans l’année 2018. Comme c’est tard, c’est une déception. Je crois que mm Haley a tracé une ligne rouge. Il faut qu’il ait élections démocratiques. Il ne faut pas que le président Kabila se représente comme candidat. Et il faut que tout le monde soit éligible y compris les prisonniers politiques, les gens comme Moise Katumbi qui sont en exil. Et s’il y encore un glissement il aura des sanctions au plus haut niveau», a-t-il conclu

Dans une correspondance parvenue à CAS-INFO, Ed Royce à tenu à féliciter le  solide leadership et le franc-parler dont à fait preuve Nikki Haley envers ses interlocuteurs africains.«Nous nous félicitons de votre volonté de discuter de vos récentes visites en Éthiopie, au Soudan du Sud et en RDC – trois pays importants sur lesquels le comité s’est concentré», a-t-il indiqué

Dans le vif du sujet, cette déclaration qui sans doute ne laissera le camp présidentiel indifférent. Le président du Comité des affaires étrangères de la Chambre de représentants dit garder un œil sur le chef de l’Etat ce en rapport avec les engagements politique pris lors de la dernière visite de Nikki Haley à Kinshasa.

«En RDC, le président Kabila a présenté des raisons apparemment interminables de retarder l’élection pour choisir son remplaçant. Le calendrier électoral qui a été publié après que vous ayez précisé que ce vote doit avoir lieu l’année prochaine – était une étape positive. Cependant, nous devons garder un œil attentif sur Kabila, qui doit démissionner.», conclu le communiqué sur la RDC

Source : Media Congo

Laisser un commentaire