L’avenir du secteur culturel congolais préoccupe des opérateurs du secteur

0

« Réveil culturel face aux enjeux de l’heure », tel est le thème du premier forum culturel que vient d’organiser le collectif d’artistes  et des culturels (CAC). Selon une dépêche de l’Agence congolaise de presse, la rencontre s’est déroulée le jeudi 2 août 2018 dans la salle de conférences du collège Boboto, situé dans la commune de Gombe.

La vice-ministre du Budget, Mme Rwakabuba a, au nom du gouvernement, salué la tenue de ce forum qui a regroupé de nombreux acteurs du monde culturel, qui constitue selon elle, un regroupement non négligeable pour l’émergence du pays. L’artiste musicien, compositeur et arrangeur Maika Munan, un des intervenants du jour, a planché sur « les droits d’auteurs et des artistes ». Il a relevé le dysfonctionnement de la Société congolaise des droits d’auteurs et des droits voisins (Socoda) qui n’arrive pas, d’après lui, à mieux remplir sa mission sociale, afin que les artistes et autres écrivains, producteurs d’œuvres d’esprit vivent convenablement des droits de leurs œuvres.

Pour lui, les culturels congolais doivent vivre assez aisément des droits générés par leurs œuvres.
L’avenir du secteur culturel congolais préoccupe des opérateurs du secteur en lieu et place de se battre pour la survie, dans le cadre de ce qui se fait souvent, à savoir le « phénomène Libanga ».  

Il a soutenu que la RDC n’est pas seulement une puissance économique, mais aussi une puissance culturelle, avant de solliciter l’implication de tous les acteurs du monde culturel pour la redynamisation de la Socoda.

De son côté, l’artiste musicien Alex Dende, alias « Lexxus Légal », s’est attardé sur le sous-thème « La copie privée dans le monde artistique en RDC », qu’il a définie comme étant un support original de l’œuvre de l’artiste qui l’a réalisée, qui soit opposée à tout support produit de façon mafieuse. L’artiste rappeur a soutenu que cette copie privée mérite d’être encouragée et respectée pour favoriser le développement du secteur.

Alex Dende a déploré la piraterie d’œuvres musicales, entretenue dans la duplication par téléphone, CD et flash disque, qui ruine leurs auteurs. Pour mettre fin à ces pratiques, il a invité l’assistance à adhérer à la Socoda pour la défense des intérêts de la corporation. Des artistes musiciens, des arrangeurs congolais, des producteurs, des réalisateurs, des écrivains, des cinéastes et des animateurs des associations culturelles du pays ont répondu nombreux à l’invitation des organisateurs. 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire