Las des humains, un robot de sécurité s’est suicidé en se jetant dans l’eau tout seul

0

Lundi 17 juillet au Washington Harbour Mall, centre commercial des États-Unis, un robot de surveillance a décidé de jeter l’éponge en mettant fin à sa vie. Il s’est suicidé en se noyant dans une fontaine sous l’œil ébahi des témoins de la scène.

L’armée de robots qui cherche, parait-il, à mettre l’humanité entière à ses ordres, vient de perdre l’un de ses officiers. De quel mal pouvait souffrir ce robot de sécurité d’un centre commercial de la côte est des États-Unis, qui a été jusqu’à mettre fin à ses jours ? Peut-être était-il en proie à des troubles existentiels profonds, nous rappelant ainsi que loin d’être infaillibles, les robots ont eux aussi leurs failles et leurs faiblesses.

C’est vrai quoi, à quoi peut bien rimer la vie lorsque l’on a été programmé par des humains pour les surveiller en train d’aller et venir dans un centre commercial toute la journée ? C’est peut-être l’interrogation qui taraudait le robot Knightscope du Washington Harbour Mall, lundi 17 juillet, lorsque desespéré, il s’est dirigé vers une fontaine pour se suicider.

Sous le regard médusés des passants, le robot flottait inerte dans l’eau, comme le dévoilent ces photos partagées sur les réseaux sociaux par des témoins du drame.

« Notre entreprise à DC. dispsose d’un robot de sécurité. Il s’est noyé seul. On nous promet des voitures volantes et à la place on a des robots suicidaires. »

Une mort pas vraiment digne dont on ne comprendra probalement certainement jamais les causes. Tout au plus, doit-on reconnaître que la vie d’un robot policier n’a rien de facile. Knightscope, du nom de l’entreprise californienne à qui l’on doit ce robot suicidaire, produit ce qu’elle désigne comme des « robots autonomes fournissant une présence physique autoritaire mais sympathique ». Ces automates ont été pensés pour seconder les forces de sécurité humaines et filmer en direct leur environnement.

« Les escaliers sont notre meilleure défense contre la robocalypse »

Au Washington Harbout Mall, personne n’a d’explication. L’entreprise Knightscope a bien tenté de minimiser l’accident, sans s’étendre en commentaires. « C’est un évènement isolé », a déclaré à Mashable la vice-présidente du marketing, Stacy Dean Stephens. « L’accident fait l’objet d’une enquête. Aucune personne n’a été blessée ou touchée. Un nouveau robot sera livré gratuitement en remplacement, dans la semaine, au centre commercial Haebour dans le cadre de notre contrat. »

Knightscope avait déjà fait la une de la presse à l’été 2016, quand un robot avait crisé et poussé à terre un bébé avant de rouler sur ses pieds dans un autre centre commercial des États-Unis situé en Californie. Ça commence à faire beaucoup… Est-il temps que l’on s’interroge collectivement sur la santé mentale de ces pauvres robots ?

 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire