L’Arche de Noé a sa réplique aux Pays-Bas

0

4 000 ans après l’Arche de Noé, c’est au tour de l’arche de Johan Huibers de voir le jour. Ce charpentier néerlandais a eu l’idée de construire une réplique exacte en grandeur nature de l’Arche de Noé. Pour ce faire, il s’est basé sur les dimensions qui se trouvent dans la Bible.

Interrogé sur ce qui l’a poussé à se lancer dans un tel projet, Johan Huibers a répondu qu’il avait construit cette arche pour prouver que Dieu existe.

Les débuts des travaux ont commencé en mai 2005. Malgré le travail colossal que cela représente, Johan Huibers ne s’est jamais démonté. L’Arche de Noé fait 125 mètres de long, 29 mètres de large et 23 mètres de hauteur. Il compte 5 ponts et peut contenir 5 000 passagers.

Johan Huibers a indiqué que grâce à son Arche, il comptait apporter l’espoir à travers l’évangile. En tout, le projet a nécessité 4 millions d’euros.

Un travail entièrement manuel

Aidé par son fils Roy, Johan Huibers a réalisé la construction de ses propres mains en utilisant des outils modernes. Le charpentier a utilisé du bois de pin et de cèdre tout comme les bois utilisés pour la construction d’origine d’après ce que rapportent les théologiens.

Johan Huibers fait visiter son arche à tous ceux qui le souhaiteraient. « Cette réplique spectaculaire de l’arche de Noé sera une expérience interactive pour les visiteurs : l’histoire de la création, le paradis, la séparation d’avec Dieu, jusqu’à Noé et au déluge. L’objectif final : le nouvel espoir de survivre, cette fois pas grâce à un bateau en bois, mais par une personne vivante, le fils de Dieu, Jésus-Christ. » a-t-il expliqué.

Une arche qui viendra en aide aux démunis

Ceux qui ont eu l’occasion de visiter l’œuvre de Johan Huibers ont été subjugués : « Je connaissais l’histoire de Noé, mais je ne me doutais pas que l’Arche était si gigantesque. » Avec son arche, Johan compte partir de la Hollande pour rejoindre le Brésil afin de venir en aide aux orphelins les plus démunis.

Durant son voyage, l’arche fera des haltes dans de nombreux ports de différents pays pour organiser des visites. Avec les entrées payantes et les dons, la fondation Ark of Noah envisage de construire des centres « Arche de l’espoir. »

Ces centres contribueront notamment à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, mais aussi des métiers.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire